Le président du SCO d’Angers Saïd Chabane mis en examen pour agressions sexuelles aggravées


Saïd Chabane, le président du SCO d'Angers. (capture écran vidéo Twitter)

Accusé par quatre femmes salariée ou-ex salariées du club de football angevin d’agressions sexuelles, le président du SCO d’Angers (Ligue 1) Saïd Chabane a été mis en examen ce mercredi.

Le président du club de football du SCO d’Angers Saïd Chabane a été mis en examen pour agressions sexuelles aggravées ce mercredi soir. Quatre plaintes ont été déposées à son encontre par une salariée et trois ex-salariées, a détaillé le procureur d’Angers.

Placé en garde à vue ce mercredi matin, Saïd Chabane, 55 ans, a été remis en liberté sous contrôle judiciaire « avec interdiction d’entrer en contact avec les victimes et les principaux témoins ».

Une enquête préliminaire avait été ouverte après la première plainte d’une salariée du club, le 7 janvier dernier, qui expliquait avoir été victime de faits qualifiables d’agression sexuelle.

Saïd Chabane conteste les faits

Le mis en cause « conteste formellement toutes les allégations portées contre lui » a indiqué le SCO d’Angers dans un communiqué. Le club de Ligue 1 dit regretter « des fuites d’informations parcellaires et orientées, qui sont parues dans la presse en violation du secret de l’enquête et du respect de la présomption d’innocence ».


« Les équipes et les joueurs restent totalement mobilisés dans l’atteinte des objectifs du SCO », peut-on aussi lire.