Le réalisateur Ladj Ly en garde à vue pour des soupçons de détournement de fonds


Ladj Ly, le 9 juin 2020. (photo Aurelien Morissard/IP3 Press/Maxppp)

Le réalisateur des « Misérables » et son frère Amadou ont été placés en garde à vue mardi dans le cadre d’une enquête pour détournement de fonds au sein de leur école de cinéma de Montfermeil (Seine-Saint-Denis). Ils ont été remis en liberté.


Ladj Ly, le réalisateur des « Misérables », et son frère Amadou, ont été placés en garde à vue mardi pour être interrogés concernant des soupçons de détournements de fonds, au sein de l’association La Cité des arts visuels à Montfermeil (Seine-Saint-Denis) indique Le Parisien. Le cinéaste de 40 ans est le fondateur de cette association et son frère le président. Cette dernière chapeaute l’école de cinéma « Kourtrajmé » qui propose une formation gratuite en cinéma, sans condition d’âge ni de diplôme.

La garde à vue des deux hommes s’est terminée ce mercredi en début d’après-midi. Les investigations se poursuivent dans le cadre d’une enquête préliminaire qui a été confiée aux enquêteurs du Service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis (SDPJ 93). Une perquisition avait eu lieu au domicile des deux frères le 21 janvier dernier.

Un montant supérieur à 200 000 euros

L’affaire a débuté par un signalement au service de renseignement de Bercy, Tracfin. Le parquet de Bobigny avait ensuite ouvert une enquête préliminaire en février 2020 pour « abus de confiance » et « blanchiment ».

Les soupçons portent sur des détournements de fonds publiques avec de possibles montages avec d’autres sociétés. En clair, les enquêteurs cherchent à savoir si une partie des subventions allouées à cette association n’a été pas été dépensée à d’autres fins que pour les activités liées aux statuts de la structure explique le quotidien francilien, qui évoque un montant supérieur à 200 000 euros.