Le Sénat crée le délit d’entrave à la chasse, punissable d’une peine d’emprisonnement


Illustration. (Shutterstock)

L’infraction existait en tant que contravention, c’est désormais un délit.

Ce jeudi, le Sénat a créé le délit d’entrave à la chasse, afin de punir plus sévèrement l’action d’empêcher de chasser. S’opposer à un acte de chasse exposera le mis en cause à un an d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

« Respecter la pratique de cette activité »

Pour Noël Cardoux (LR) qui défend cette mesure : « Les chasseurs font des efforts importants en matière de sécurité, mais il faut aussi que les autres, même s’ils sont anti-chasse, respectent le droit à pratiquer cette activité ».

Un Office français de la biodiversité et de la chasse devrait voir le jour en janvier 2020, relate Le Parisien. Il réunira l’Agence française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage.