Le tribunal de Tokyo accepte la libération sous caution de Carlos Ghosn, le procureur fait appel.


Carlos Ghosn le 2 octobre 2014. (photo Thesupermat, wikimedia)

Le tribunal de Tokyo a annoncé ce mardi qu’il acceptait la libération sous caution de l’ancien PDG de Renault et Nissan. Ce dernier aura néanmoins l’interdiction de quitter le Japon. Le procureur a fait appel de cette décision du tribunal.

Carlos Ghosn pourrait sortir de prison. Le désormais ex PDG de Renault et Nissan a été écroué le 19 novembre dernier. Ce dernier pourrait sortir de prison dès ce mardi après la décision du tribunal de Tokyo, indiquant une libération sous caution. Le montant de la caution a été fixé à 1 milliard de yen, soit environ 8 millions d’euros.

Une décision assortie d’une interdiction de quitter le Japon, même pour un bref séjour. Toutefois, le procureur a fait appel de la décision du tribunal et pourrait l’inculper de nouveaux chefs d’accusation.

Son avocat Junichiro Hironaka, avait déposé une troisième demande de remise en liberté et avait décidé de saisir les Nations unies, parce que la famille du mis en cause estime que les « droits fondamentaux » de Carlos Ghosn sont bafoués.

Carlos Ghosn a été inculpé pour minoration d’une partie de ses revenus pour un montant de 9,23 milliards de yens (74 millions d’euros) de 2010 à 2018, dans les rapports de Nissan remis aux autorités boursières. Il a également été mis en examen pour abus de confiance.