Les douaniers mettent la main sur près de 2,6 tonnes de cannabis en 48 heures


1,2 tonne de cannabis a été saisie au péage autoroutier de Biriatou, sur l'autoroute A63. (photo Douane française)

En moins de 48 heures, les douaniers ont saisi près de 2,6 tonnes de cannabis lors de trois contrôles différents, dans les Pyrénées-Atlantiques, l’Aude et les Pyrénées-Orientales.

Les belles saisies se sont enchaînées mi-avril pour les douaniers. C’est à l’aide d’un chien spécialisé dans la détection de drogue que les fonctionnaires de la brigade de Narbonne (Aude) ont fait une importante découverte, sur l’autoroute A9, le vendredi 16 avril.

Ils ont décidé de procéder au contrôle d’un ensemble routier sur l’aire de Sigean. « Le chien de service Miko marque alors un intérêt au niveau de la remorque », explique un communiqué des douanes. A l’intérieur, les fonctionnaires ont d’abord découvert un « chargement constitué de gros sacs de billes de plastiques ».

En cherchant un peu plus loin, ils sont tombés sur des « valises marocaines dissimulées sous un plastique noir ». Il y avait au total 23 sacs de sport et valises marocaines contenant au total 844,94 kilos de résine de cannabis. Le chauffeur a été interpellé puis placé en rétention. Il sera jugé ultérieurement.

845 kilos de résine de cannabis ont été saisis sur l’aire de Sigean. (photo Douane française)

Du papiers en carton, des rouleaux de papier toilette… et 1,2 tonne de cannabis

Les douaniers d’Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) ont eux aussi fait une belle saisie, quelques heures plus tard. Ils ont contrôlé un poids lourd tractant une remorque frigorifique, au péage autoroutier de Maritxu.

Lorsqu’ils ont inspecté le chargement, les douaniers ont trouvé « des palettes de serviettes, papiers en carton, de rouleaux de papier toilette et d’essuie tout ». Des valises marocaines ont finalement été découvertes, dissimulées au fond de la remorque. Il y avait également des « sacs plastiques contenant chacun une centaine de boules de résine de cannabis, et de sacs plastiques renfermant de l’herbe de cannabis », précise le communiqué. Au total, 1,2 tonne de cannabis a été saisie : 1170 kilos de résine et 28 kilos d’herbe de cannabis. Le conducteur sera lui aussi jugé prochainement par la justice.

La drogue était dissimulée dans une cargaison de papier toilette notamment. (photo Douane française)

La drogue était cachée dans le pare-chocs arrière

Enfin, dans la nuit du 18 avril, les douaniers des brigades de Port Vendres et de Perpignan (Pyrénées-Orientales) ont contrôlé un ensemble routier, au péage sud de Perpignan. Le véhicule transportait des salades vers l’Italie. Là encore, des chiens spécialisés dans la détection de produits stupéfiants ont aidé les douaniers à mettre la main sur quelques centaines de kilos de cannabis.

La drogue était cachée dans le pare-chocs du poids lourd. (photo Douane française)

Après avoir démonté une partie du pare-chocs arrière de la remorque, les fonctionnaires ont saisi au total 555 kilos de résine de cannabis. Le chauffeur devra s’expliquer devant la justice prochainement.

Les douaniers d’Avignon avaient déjà réalisé une énorme saisie le 15 avril dernier. Au péage autoroutier d’Arles (Bouches-du-Rhône) sur l’A54, ils avaient découvert pas moins de trois tonnes de résine de cannabis, cachés dans un camion marocain chargé de tomates.

« Une perte sèche de près de 17 millions d’euros pour les organisations criminelles »

« Après la saisie historique de la brigade d’Avignon, les douaniers démontrent une nouvelle fois leur détermination à lutter sans relâche contre ce fléau qu’est le trafic de cannabis », s’est félicité Olivier Dussopt, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie. « Ces trois saisies d’ampleur ont permis une perte sèche de près de 17 millions d’euros pour les organisations criminelles ».