Les pirates de la route dévalisaient les poids lourds en circulation, plus de 3,5 millions d’euros de préjudice


Illustration. (Shutterstock)

Ces malfaiteurs chevronnés prenaient de gros risques mais sont parvenus à piller de très nombreux poids lourds circulant à pleine vitesse.

Les voleurs acrobates repéraient d’abord leurs proies à la sortie des entrepôts. Ils suivaient ensuite le poids lourd ciblé durant des kilomètres. Au moment opportun, ils grimpaient sur le capot de leur voiture pour fracturer la porte arrière du camion et le piller en pleine circulation.
Les cartons étaient jetés par dessus bord puis récupérés par un complice.

Les chauffeurs routiers ne s’apercevaient du vol que plusieurs centaines de kilomètres après sa commission, une fois arrivés à destination.

3,5 M€ de préjudice

Les gendarmes de l’office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) viennent de procéder à un vaste coup de filet. Ils ont interpellé dix malfaiteurs constituant cette équipe de voleurs expérimentés originaires de Roumanie. Le préjudice est estimé par les enquêteurs à plus de 3,5 millions d’euros, avec une vingtaine de pillages de ce type à leur actif.

Une enquête au long cours

Les investigations ont débuté au printemps 2018. Les gendarmes de l’OCLDI ont découvert ce mode opératoire plutôt singulier et ont débuté une enquête en collaboration avec leurs camarades de la section de recherches d’Orléans. Leur zone géographique étant particulièrement touchée par des vols de fret.


Rapidement, grâce à une entraide avec d’autres services de police européens, les gendarmes ont établi que leur équipe de voleurs acrobates avait agi en Espagne, en Allemagne, en Grande-Bretagne et dans toute l’Europe du Nord, relate Le Parisien.

420 000 € de marchandises saisis

Ils ont interpellé les dix suspects domiciliés à Saran (Loiret), après une nuit de filature entre la Somme et l’Indre-et-Loire. Les enquêteurs ont saisi 420 000 euros de marchandises, dérobés la nuit même… Cinq véhicules utilisés pour ces vols ont été également appréhendés.

La Juridiction Interrégionale Spécialisée (JIRS) a instruit l’information judiciaire dans le cadre de laquelle les dix suspects ont été mis en examen et écroués.