Lille : Deux jeunes femmes enlevées, dépouillées et agressées sexuellement


Illustration. (photo Guillaume Bonnefont/Ip3 Press/Maxppp)

Deux jeunes femmes ont été enlevées, séquestrées, dépouillées et agressées sexuellement à Lille-Fives (Nord) ce vendredi soir. Elles ont ensuite été relâchées à Seclin. Deux suspects ont été placés en détention provisoire dans cette affaire. Ils seront jugés le mois prochain.

Les victimes âgées de 18 et 19 ans rentraient d’une soirée dans la nuit de vendredi à samedi, lorsqu’elles ont croisé la route de trois personnes – deux femmes et un homme – qui étaient à bord d’une voiture explique La Voix du Nord. Ces dernières ont forcé les jeunes femmes à monter dans leur Renault Clio.

Une fois dans le véhicule, les agresseurs les ont menacées de faire usage d’une arme de poing. Les jeunes femmes ont été dépossédées de leur argent et d’un Iphone notamment. L’une des victimes affirme également avoir été agressée sexuellement par l’homme. Les mis en cause ont relâché les jeunes femmes à Seclin, sur le parking du centre commercial Leclerc.

La police a été alertée et les policiers de la BAC ont interpellé deux des trois agresseurs présumés à Faches-Thumesnil, peu avant 8 heures. Placés en garde à vue, Ilyes A., 20 ans, et Sarah R., 18 ans, ont été déférés au tribunal ce lundi après-midi pour être jugés dans le cadre d’une comparution immédiate.

De multiples délits

Inconnu des services de la justice, le jeune homme est poursuivi pour vol et atteinte sexuelle. De son côté, la jeune majeure est accusée de conduite sans permis – délit pour lequel elle a déjà été condamnée par le passé – ainsi que pour extorsion précise le quotidien régional. Elle a notamment admis avoir dérobé le sac à main d’une des victimes. Par ailleurs, les deux complices auraient consommé du protoxyde d’azote, parfois surnommé « gaz hilarant », au moment des faits.

Lors de l’audience lundi, les deux prévenus ont demandé du temps pour préparer leur défense. Ils ont été placés en détention provisoire en attendant leur jugement qui aura lieu le 22 février. Le troisième mis en cause est recherché.