Lille : Durant 35 ans, l’employé discret dérobait du matériel médical de l’hôpital pour le revendre


Illustration. (Shutterstock / New Africa)

Un homme a avoué aux policiers s’être livré à du vol de matériel au sein de l’hôpital qui l’employait depuis 1985. Sur son compte bancaire, les enquêteurs ont retrouvé 270 000 euros, qui témoignent de l’ampleur du préjudice.

Durant 35 ans, ce discret technicien de maintenance, employé par le centre hospitalier Albert-Calmette à Lille (Nord), a commis des centaines de vols dans l’établissement. Soupçonné de s’être emparé de matériel médical et d’entretien pour le revendre, il a reconnu les faits lors de sa garde à vue, rapporte Le Parisien.

Tout y passait : savons, instruments médicaux, fauteuils roulants, linge de lit, masques, papier toilette, plomberie, etc. Certains objets ont été retrouvés par les policiers de la Sûreté départementale, lors de la perquisition menée à son domicile.

Quatre fourgons ont été nécessaires pour débarrasser le logement de ces biens mal acquis.

Un doute est né lors de la disparition de masques

Les agissements de cet employé, âgé de 59 ans, ont été mis au jour par son chef de service, le directeur technique adjoint de l’établissement de soins. Ce dernier a alerté sa direction au début du mois de mai, et a consigné la disparition de bon nombre de matériels, en particulier des masques, ces dernières semaines.


Le cadre a mené lui-même des investigations, et a retrouvé une partie des objets qui manquaient à l’inventaire. Ils étaient en vente sur le site de petites annonces Le Bon Coin. Alerté par la direction de l’hôpital, le parquet de Lille a ouvert une enquête le 7 mai dernier.

C’est dans ce cadre que les policiers de la Sûreté départementale ont identifié le principal suspect, Régis O., employé technique de l’établissement. Ce quinquagénaire discret et inconnu des services de police est passé aux aveux face aux enquêteurs.

Un trafic très lucratif

Il a confié aux policiers avoir détourné des milliers d’objets, durant ses 35 ans d’exercice auprès du même employeur. Les investigations ont permis aux enquêteurs de découvrir 270 000 euros sur un compte bancaire lui appartenant.

Son business était visiblement lucratif, car l’homme est également propriétaire d’une maison et d’un appartement. L’enquête se poursuit pour déterminer l’ampleur exacte de ces vols.

Ce samedi, le parquet de Lille a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire et sa mise en examen pour « détournement de fonds publics », « blanchiment » et « travail dissimulé ». Il a été placé sous contrôle judiciaire strict, précise La Voix du Nord.