L’infrastructure même d’internet subit une cyberattaque de grande ampleur.

Illustration. (Shutterstock)

La nouvelle a de quoi inquiéter. Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État chargé du numérique, a confirmé l’existence actuelle d’une cyberattaque mondiale qui vise l’ICANN.


L’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) est une autorité de régulation d’Internet. Elle a pour « principales missions d’administrer les ressources numériques d’Internet, telles que l’adressage IP et les noms de domaines de premier niveau (TLD), et de coordonner les acteurs techniques », nous dit Wikipedia, sur cette société de droit californien à but non lucratif.

C’est cet organisme, qui joue un rôle central dans le fonctionnement du réseau mondial, qui subit une cyberattaque depuis plusieurs jours.

L’infrastructure du web sous le feu des pirates

Pour Mounir Mahjoubi,« ce que les pirates ont réussi à faire est quelque chose de très rare ». Le Secrétaire d’État explique : « Ils ont piraté l’annuaire et chaque fois que vous mettez l’adresse [d’un site Internet], au lieu d’aller sur la vraie machine, ils vous [emmènent] sur une autre machine qui leur appartient ». Et de poursuivre : « Ils peuvent récupérer vos données, ils peuvent les utiliser pour se reconnecter, pour prendre de l’argent ».

Une cyberattaque « inédite »

L’un des responsables de l’ICANN, David Conrad, juge cette campagne de piratage « inédite à très grande échelle ». Plusieurs experts informatiques affirment que les pirates ciblent aussi bien des gouvernements ou des compagnies aériennes que des entreprises de l’industrie pétrolière et ce, au Moyen-Orient ou en Europe. Certains se risquent à dire que ces cyberattaques proviendraient d’Iran.

Tous s’accordent sur un fait : l’attaque s’est intensifiée de manière extraordinaire très récemment, rapporte 20 minutes.