Loire : L’employé de banque dérobe 150 000 € au Crédit Agricole pour des paris en ligne


Illustration D.R.

« C’était tellement facile que tant que ça ne s’arrêtait pas, je ne pouvais pas en sortir », a déclaré le prévenu à la barre.

L’homme était parvenu à trouver la faille dans les procédures de contrôle de la banque. Le Tribunal Correctionnel de Saint-Etienne vient de condamner l’ancien employé du Crédit Agricole à un an de prison avec sursis. Une peine assortie d’une mise à l’épreuve de deux ans avec obligation de soins, et interdiction de participer à des jeux d’argent et de hasard.

150 000 euros dérobés à la banque

L’homme, âgé de 37 ans, avait accès à la caisse centrale et aux deux distributeurs automatiques, relate Le Progrès. C’est sans grande difficulté qu’il se servait en billets : « il décalait les opérations pour masquer le manque de billets physiques », selon une source proche de l’enquête. Entre 2014 et 2015, il a ainsi pu amasser 150 000 euros.

Les distributeurs « à sec »

C’est en août 2015, lors de la fermerture provisoire de l’agence durant trois semaines, que le pot-aux-roses a été découvert. Le 18 août, de manière surprenante, les distributeurs ne donnaient plus d’espèces.

La banque a d’abord cru à un dysfonctionnement technique, mais les intervenants se sont rendu compte qu’ils étaient vides. Les techniciens ont eu la surprise de constater qu’il manquait 90 000 euros sur l’un et 60 000 euros sur l’autre distributeur.


2 000 à 3 000 € de paris en ligne par jour

L’enquête a permis de démontrer que le prévenu jouait entre 2 000 et 3 000 euros par jour en ligne. Il avait même souscrit à un crédit revolving de 65 000 euros pour assouvir son addiction au jeu.