Loire : Une maire interdit à ses administrés de mourir à domicile durant le week-end


Illustration. (Wikimedia)

La maire de La Gresle (Loire) a pris un arrêté interdisant à ses habitants de mourir chez eux les week-ends et jours fériés.

Sa décision intervient à la suite d’une mésaventure qui s’est déroulée le 1er décembre dernier. Ce jour-là, l’édile a mis près de 2h30 à trouver un médecin pour faire constater le décès d’un résident de l’Ehpad local. La mairie a contacté le SAMU de Roanne, mais le médecin régulateur a refusé le déplacement du SAMU. Il lui a été demandé de solliciter la gendarmerie de Charlieu pour faire une réquisition administrative, relate Le Progrès.

L’édile a joint la permanence préfectorale qui a pris contact avec l’Agence régionale de santé (ARS). L’agence a désigné un médecin que les gendarmes étaient chargés d’aller trouver à son domicile pour lui notifier sa réquisition… Dans le laps de temps, le SAMU de Roanne a finalement trouvé un médecin disponible sur un secteur de garde voisin.

Répondre à l’absurde par l’absurde

« Un décès récent survenu un dimanche midi a apporté la preuve de l’absurdité d’un système auquel le maire répond par un arrêté absurde », a affirmé Isabelle Dugelet, la maire de cette commune de près de 850 habitants, évoquant un « manque de respect pour le défunt et pour les familles ».

L’élue locale dénonce une « situation sanitaire catastrophique » qui vaut pour tout le secteur. Sa commune et les communes voisines sont dépourvues de garde médicale car les médecins, pas assez nombreux, en sont dispensés. En prenant cet arrêté, elle souhaite « faire réagir les autorités et les politiques qui ne veulent pas remettre en cause la liberté d’installation  ».