Loiret : Encagoulé et armé, le trio piégeait des acheteurs de voitures sur Le Bon Coin et les dépouillait


Illustration © Actu17

Trois malfrats de 17, 18 et 19 ans ont été interpellés mardi à Orléans (Loiret). Ils fixaient rendez-vous à leurs victimes via des petites-annonces de ventes de voitures sur le site Le Bon Coin, avant de les agresser et de les dépouiller.

Le trio déposait des annonces de ventes de voitures sur le site Le Bon Coin et prenait le soin de demander à ses proies de venir avec la somme en liquide sur elles, rapporte France Bleu. Les faux vendeurs, mais vrais agresseurs, ont été interpellés par les enquêteurs de la police judiciaire d’Orléans.

Lorsque les acheteurs se présentaient au rendez-vous, ils étaient attaqués par trois individus encagoulés et armés, a indiqué la procureure adjointe d’Orléans Céline Visiedo. Les malfaiteurs menaçaient leurs victimes, voire commettaient des violences, pour les dépouiller.

Plusieurs agressions

Les enquêteurs ont recensé au moins trois victimes. Deux d’entre elles ont subi des violences les 18 et 25 avril derniers à Saran, près du Bois-Joli. La première est femme agressée qui, sous la menace d’un pistolet et d’une matraque, a remis aux malfaiteurs 1 200 euros, ainsi que sa carte bancaire et son code.

Lors de la deuxième agression une semaine plus tard, les braqueurs ont extorqué 3 000 euros à la victime après l’avoir violentée. Elle s’est vu délivrer 3 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Une troisième agression a failli avoir lieu à Cepoy, mais l’acheteur a fait demi-tour à temps, flairant le piège.


Le trio mis hors d’état de nuire

Mardi matin, la brigade de recherche et d’intervention (BRI) a interpellé deux premiers suspects dans l’agglomération orléanaise. Le troisième a été interpellé et placé en garde à vue mercredi, précise La République du Centre.

Poursuivis pour « extorsion en bande organisée »

Les trois suspects, des hommes de 17 ans, 18 ans et 19 ans, sont poursuivis pour « extorsion en bande organisée ». Ils ont été déférés devant la justice ce jeudi. Le mineur a été placé en détention provisoire.

Le parquet d’Orléans a requis le placement en détention provisoire pour les deux autres agresseurs. Ils étaient présentés à un juge d’instruction ce jeudi soir, en vue d’une mise en examen.