Lyon : Accusé d’avoir violé une jeune femme et tenté de violer une mineure, un homme écroué


Illustration. (Jose Hernandez/Camera 51/shutterstock)

INFO ACTU17. Les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) ont identifié un homme de 25 ans accusé d’avoir violé une jeune femme à Lyon, mais également d’avoir tenté de violer une adolescente de 16 ans. Malgré des traces ADN le mettant en cause, le suspect nie les faits. Il a été mis en examen et écroué.

Une jeune femme âgée de 19 ans rentrait chez elle dans le 8e arrondissement de Lyon ce mardi 17 août vers 15 heures, lorsqu’elle a été violemment agressée et violée. L’auteur l’aurait suivie jusqu’à son domicile sans qu’elle ne s’en rende compte.

Elle venait de fermer la porte de son logement, lorsqu’elle a entendu quelqu’un qui sonnait avec insistance détaille une source proche de l’enquête. La jeune femme a fini par ouvrir. L’agresseur l’a violemment frappée avant de la violer et de lui dérober sa carte bancaire. Une atroce scène qui a été enregistrée par le téléphone de la victime, qu’elle a tout juste eu le temps de déclencher. Cette dernière s’est vu attribuer 10 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) à l’hôpital.

Des images de vidéosurveillance et un t-shirt abandonné

Une plainte a été déposée et les enquêteurs de la sûreté départementale ont été saisis. De minutieuses investigations ont débuté et les policiers ont rapidement découvert un indice qui s’est révélé déterminant par la suite. L’agresseur a été filmé par des vidéosurveillances dans sa fuite, alors qu’il jetait son t-shirt dans un jardin. Le vêtement a été retrouvé et analysé. Une trace ADN appartenant à un suspect de 25 ans, déjà connu des services de police, a été isolée et identifiée par l’intermédiaire du Fichier national automatisé des empreintes génétiques (FNAEG).

Ce vendredi matin à 6 heures, les policiers se sont rendus à son domicile pour l’interpeller mais l’homme était absent. Une fiche de recherche a alors été émise afin qu’il puisse être arrêté au plus vite. C’est justement ce qui s’est produit seulement 24 heures plus tard. Le suspect a fait l’objet d’un contrôle en gare d’Annecy (Haute-Savoie) pour le non-port du masque. De simples vérifications qui ont permis son interpellation et son placement en garde à vue.

Une adolescente traînée et agressée

Dans le même temps, les enquêteurs de la SD ont fait le rapprochement entre cette enquête de viol, et celle d’une tentative de viol survenue à Bron, une commune de la métropole de Lyon, sur une jeune fille de 16 ans. Le 20 mars dernier, la victime a été violemment agressée et traînée jusqu’à des toilettes publiques où l’auteur a exigé des faveurs sexuelles. Mais un témoin s’est mis à hurler, mettant en fuite l’agresseur.

Durant ses auditions, le mis en cause a nié les faits selon cette même source et ce, malgré les éléments le mettant directement en cause. Mis en examen, il a été placé en détention provisoire ce lundi. Les investigations se poursuivent et les policiers vont devoir déterminer si cet homme a pu faire d’autres victimes.