Lyon : Près de 80 kg de cannabis et 3 kg de cocaïne saisis, deux suspects mis en examen


Illustration. (photo Olivier Dietze/dpa/picture-alliance/MaxPPP)

Un homme et une femme de 25 et 23 ans ont été mis en examen après la saisie de près de 80 kilos de résine de cannabis et 3 kilos de cocaïne, dans un appartement de Lyon. 19 000 euros en numéraire ont également été découverts.

C’est une belle saisie de drogue réalisée par les policiers du groupe de lutte contre les stupéfiants et l’économie souterraine (GLSES Centre) mardi 11 mai, dans le quartier Mermoz de Lyon (8e).

Les enquêteurs étaient en possession d’informations indiquant qu’un appartement servait de « nourrice » pour des dealers. Une opération de surveillance a été mise en place durant plusieurs jours et s’est révélée fructueuse. Vers 15 heures mardi dernier, un suspect aperçu déjà à plusieurs reprises est de nouveau arrivé. Il a fait l’objet d’un contrôle. Sur lui, les enquêteurs ont découvert 105 grammes de cocaïne mais également des clefs. Il s’agissait de celles d’un logement.

Le suspect de 25 ans, déjà connu des services de police et originaire de Feyzin, a été placé en garde à vue. Une perquisition s’est déroulée dans cet appartement. A l’intérieur, les policiers ont mis la main sur 78,9 kilos de résine de cannabis et un peu de 3 kilos de cocaïne. La locataire âgée de 23 ans a été interpellée et placée en garde à vue son tour.

Il reconnait les faits puis change de version

Une seconde perquisition a eu lieu au domicile du père du mis en cause de 25 ans, où il vit. Les policiers ont cette fois découvert un peu plus de 19 000 euros en numéraire. Face aux enquêteurs, le jeune homme a d’abord reconnu que tout lui appartenait, la drogue comme l’argent. Il a finalement changé de version et a nié les faits. Ce dernier est soupçonné de s’être livré à un trafic de stupéfiants, notamment dans le quartier des Minguettes à Vénissieux.

Les deux suspects ont été déférés avant d’être mis en examen ce vendredi. Le suspect principal a été placé en détention provisoire. La jeune femme qui aurait servi de « nourrice » a quant à elle été remise en liberté sous contrôle judiciaire. Une information judiciaire a été ouverte et les investigations se poursuivent.