Maëlys : «Il y a 2 ans, un monstre t’a ôté la vie», le message bouleversant de sa mère


(photo Facebook)

« Ma vie est brisée, changée à jamais ». La mère de la petite Maëlys s’est exprimée dans un message sur Facebook dans la nuit de lundi à mardi, deux ans jour pour jour après l’assassinat de sa fille.

« Il y a 2 ans à 2 h 45 un monstre t’a ôtée la vie cruellement à toi mon poussin, mon rayon de soleil, une enfant innocente qui n’avait pas encore 9 ans », a écrit Jennifer De Araujo, la mère de la petite Maëlys dans un message sur Facebook publié à 03h31 la nuit dernière.

« Ma vie est brisée, changée à jamais, comment je fais moi sans Toi ,depuis cette nuit tragique, Maëlys, j’essaie de survivre et de continuer le combat contre cet assassin, pédophile que je hais tellement , j’attends toujours la Vérité , des aveux enfin pour toi, mon ange, Justice pour mon poussin… », poursuit-elle, ciblant Nordahl Lelandais, l’auteur présumé du meurtre, qui a été mis en examen dans cette affaire ainsi que dans celle de l’homicide du caporal Noyer notamment.

 

« Je m’en voudrais toujours »

« Ils nous restent que les souvenirs passés avec toi, Maëlys, j’espère que tu es un peu fière de moi, même si je n’ai pas su te protéger et que je m’en voudrais toujours, moi je suis fière de t’avoir portée dans mon ventre 9 mois, d’avoir été et d’être ta maman, tu es et tu seras toujours dans mon cœur pour l’éternité », peut-on également lire.


Nordahl Lelandais aurait avoué à l’un de ses codétenus avoir violé Maëlys

L’instruction qui va prochainement toucher à sa fin, a révélé que Nordahl Lelandais avait avoué à l’un de ses codétenus qu’il avait violé la petite Maëlys avant de la tuer. Si il était renvoyé devant une Cour d’assises pour un viol suivi d’un homicide sur mineure de moins de 15 ans, il pourrait être condamné à la perpétuité « réelle », avec une période de sûreté illimitée.

L’ex-maître chien a également été mis en examen dans l’enquête sur la mort du caporal Noyer. Il aurait également affirmé à son codétenu l’avoir tué car ce dernier avait refusé de lui accorder une faveur sexuelle. Le procès de Nordahl Lelandais pourrait se tenir au printemps 2020.