Maine-et-Loire : 10 mois sous bracelet électronique pour un cocktail Molotov jeté sur la gendarmerie


Illustration. (shutterstock)

Un homme de 31 ans a reconnu qu’il avait jeté un cocktail Molotov dans l’enceinte de la gendarmerie de Beaupréau-en-Mauges (Maine-et-Loire), pour se venger. Il a écopé d’une peine de prison qu’il effectuera sous bracelet électronique.

Un engin incendiaire a explosé à moins d’un mètre des garages jouxtant le bâtiment administratif de la caserne de gendarmerie de Beaupréau-en-Mauges, dans la nuit du 15 au 16 mars dernier. Ce cocktail Molotov n’a pas fait de dégâts et l’auteur a pris la fuite raconte Le Courrier de l’Ouest.

Une enquête a alors été ouverte et confiée à la brigade de recherches de Cholet. Un suspect a pu être identifié au cours des investigations. Les enquêteurs ont récupéré un mouchoir qu’il avait abandonné non loin du lieu des faits, sur lequel son ADN a été identifié.

Son permis de conduire lui avait été retiré

Âgé de 31 ans, cet homme qui habite la commune déléguée de Beaupréau a été interpellé ce lundi avant d’être placé en garde à vue. Lors de son audition, il est rapidement passé aux aveux. Il a justifié son acte par le fait que son permis de conduire qui lui avait été retiré il y a quelques temps par les gendarmes de Loire-Atlantique. Le mis en cause a aussi expliqué qu’il était alcoolisé au moment des faits.

Déféré, il a écopé d’une peine de 18 mois de prison dont 8 mois avec sursis ce mardi. 10 mois qu’il effectuera sous bracelet électronique. Le prévenu a également reçu une obligation de soins et celle de suivre un stage de citoyenneté.