Mali : «Une dizaine» de djihadistes éliminés par la force Barkhane


Illustration. (photo ministère de la Défense)

C’est la seconde opération de la force Barkhane dans le nord du Mali depuis la semaine dernière. « Une dizaine » de djihadistes ont été éliminés cette fois annonce l’état-major de l’armée française.

Une nouvelle opération a été menée par la force Barkhane au Mali a annoncé ce samedi l’état-major des Armées dans un communiqué. Elle a eu lieu vendredi soir à proximité d’In Tillit, à 90 km au sud de Gao. « Vendredi 06 novembre après-midi, un drone Reaper alors en vol dans le Gourma malien est orienté pour caractériser un rassemblement suspect à proximité d’In Tillit (90 km au sud de Gao). Les renseignements obtenus permettent de conclure à la présence d’un groupe armé terroriste (GAT) », indique l’état-major.

Il s’agit d’une « zone de prédation » où s’affrontent les deux grands groupes terroristes rivaux de la région, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) affilié à Al-Qaïda, et l’État islamique au grand Sahara (EIGS), a expliqué le colonel Frédéric Barbry, porte-parole de l’état-major.

« Leurs armements, leurs moyens de communication » détruits

« Une frappe par le drone est alors ordonnée. Compte tenu de l’ampleur du rassemblement, un groupe de commando de montagne embarqué sur Caïman et appuyé par deux hélicoptères d’attaque Tigre alors d’alerte sont dépêchés sur place », détaille le communiqué. « Identifiant des GAT dissimulés encore sur place, le Tigre débute l’engagement et les commandos sont déposés au sol afin de ratisser la zone de frappe. Au milieu de la nuit, l’action se conclue et les commandos sont récupérés ».

Aucun blessé n’est à déplorer dans les rangs de l’armée française qui a fait deux prisonniers. « Une dizaine » de djihadistes ont été éliminés a mentionné le colonel Frédéric Barbry. « Cette opération coordonnée entre différentes composantes de la force Barkhane a permis de neutraliser de nombreux GAT et de saisir ou détruire leurs armements, leurs moyens de communication et une vingtaine de motos », précise-t-on également.

50 djihadistes neutralisés la semaine passée

La semaine dernière, la ministre des Armées Florence Parly avait revendiqué la « neutralisation » de 50 djihadistes liés au GSIM d’Iyad Ag Ghaly lors d’une opération menée vendredi, dans la zone dite des « trois frontières », à proximité du Burkina Faso.