Mantes-la-Jolie : Le chef de la police municipale percuté par un chauffard en fuite


Illustration. (shutterstock)

Le chef de la police municipale de Mantes-la-Jolie a été percuté par un chauffard dans la nuit de mardi à mercredi. Par miracle, il n’est que légèrement blessé. La voiture de l’auteur a été retrouvée vide de tout occupant. Le maire de la ville affirme qu’il s’agit d’un acte « volontaire ».

Il a échappé de peu à la mort. Vers 2 heures du matin, le chef de la police municipale est sorti du poste de police situé sur le boulevard des Cygnes avec plusieurs de ses collègues. Les fonctionnaires avaient passé la soirée à gérer les festivités du 14 juillet. Ils ont alors aperçu une voiture blanche arriver à pleine vitesse relate Le Parisien.

Le chef de la police municipale décide alors de faire signe au conducteur de rouler moins vite. Mais l’homme lui fonce dessus et le percute, puis poursuit sa route. La victime a été rapidement prise en charge par les sapeurs-pompiers puis transportée à l’hôpital de la ville. Les premiers examens ont été rassurants : le policier ne souffre, par miracle, que de légères blessures. Il a pu rejoindre son domicile deux heures plus tard.

La voiture du mis en cause a été retrouvée dans le quartier du Val-Fourré peu après les faits. Une enquête pour tentative d’homicide aggravée a été ouverte. Les investigations devront permettre de déterminer s’il s’agit bien d’un acte volontaire. Au moment où la victime a été renversée, les autres policiers avaient leurs lampes torches allumées souligne une source proche du dossier au Parisien, qui évoque un choc « violent ».

« Sans un réflexe salvateur il serait sans doute mort ou gravement blessé »

Le maire LR de la ville, Raphaël Cognet, affirme de son côté qu’il s’agit d’un acte « volontaire ». « Sans un réflexe salvateur il [le policier] serait sans doute mort ou gravement blessé », ajoute-t-il. L’édile a aussi appelé le fonctionnaire : « Il va bien même s’il est choqué. Son calme et son courage sont impressionnants ». Le reste de la nuit a été marquée par des violences urbaines décrit également Raphaël Cognet sur Facebook : « Des délinquants ont ensuite mis le feu à des véhicules et s’en sont pris à des pompiers qui éteignaient les incendies. Des affrontements ont eu lieu avec la police ».