Marne : Un père et sa fillette de 7 ans mordus au visage et grièvement blessés par deux rottweilers


Illustration. (Adobe Stock)

Un père et sa fillette de 7 ans ont été attaqués et gravement blessés ce dimanche par deux rottweilers auxquels ils venaient donner à manger, à Saint-Euphraise-et-Clairizet, près de Reims (Marne).


Tout est allé très vite et la banale visite pour venir nourrir deux chiens a tourné au drame ce dimanche en fin de matinée, dans une propriété située rue du moulin à Saint-Euphraise-et-Clairizet, raconte France 3.

Avec sa petite fille de 7 ans, un père de famille s’est rendu dans la maison de leur couple d’amis, absents pour le week-end, qui leur ont confié la surveillance de leurs deux rottweilers. Ils venaient donner à manger aux deux chiens, et l’avaient déjà fait par le passé.

La fillette se met à hurler, les chiens se jettent sur elle

Au moment de nourrir les molosses, le père de famille a basculé et les deux animaux se sont jetés sur lui a expliqué le maire de la ville, Jean-Pierre Arnaud, à la chaîne. Sa fillette de 7 ans s’est mise à hurler alors que les chiens s’en prenaient violemment à son père, en le mordant. « Elle voulait prévenir, faire du bruit pour que le voisinage l’entende », a confié l’édile.

Les deux chiens se sont alors attaqués à la fillette qui a été mordue à son tour, au visage. « Un voisin alerté par les cris et les aboiements est arrivé sur place. Il a tiré avec un fusil. Ce qui a permis de faire fuir les chiens, de les neutraliser et d’appeler les secours », a raconté Jean-Pierre Arnaud.


Les deux victimes qui présentaient de nombreuses plaies, notamment au visage, et qui étaient gravement blessées, ont été conduites à l’hôpital, sans que leurs jours ne soient en danger.

Le propriétaire des deux molosses les avait achetés après avoir été cambriolé à « trois reprises ces dernières semaines ». Les deux chiens qui n’avaient jamais posé de problème par le passé selon le maire, doivent être placés en observation dans la soirée.

Une enquête a été ouverte et confiée à la brigade de gendarmerie de Gueux.