Marseille : 2 policiers municipaux mis en examen après avoir tiré sur un suspect


Illustration. (Shutterstock)

Le fuyard avait refusé d’obtempérer aux injonctions des fonctionnaires, avant de foncer sur eux en voiture. Des tirs policiers avaient touché le suspect à la gorge et au bras.

Deux policiers municipaux de Marseille ont été mis en examen pour « violences volontaires avec arme ayant entraîné une incapacité totale de travail (ITT) supérieure à 8 jours », a déclaré le Procureur de la République de Marseille, a-t-on appris ce lundi.

Les fonctionnaires territoriaux ont été placés sous contrôle judiciaire. Ils ont interdiction de porter ou de détenir une arme et d’entrer en contact avec la victime, rapporte La Provence.

Refus d’obtempérer et course-poursuite

Les circonstances exactes des faits restent à éclaircir. Tout a débuté le dimanche 28 avril dernier vers 16 heures, lorsqu’un automobiliste avait refusé d’obtempérer aux injonctions de deux motards de la police municipale de Marseille.

Le chauffard venait de griller un feu rouge sur le boulevard Paul Claudel dans le 9ème arrondissement de la cité phocéenne. Les policiers avaient demandé au conducteur de s’arrêter, mais celui-ci avait accéléré.


Plusieurs coups de feu

Le fuyard avait fini par percuter une voiture en stationnement et avait entamé une marche arrière en direction des motards.

C’est à ce moment-là que plusieurs coups de feu policiers avaient retenti, blessant le suspect par balles au bras et à la gorge.

Très défavorablement connu de la police

Le chauffard âgé de 28 ans, très défavorablement connu des services de police, avait été touché à trois reprises. Pris en charge par les marins-pompiers, il avait été conduit à l’hôpital sans que son pronostic vital ne soit engagé.

Des produits stupéfiants auraient découvert dans son véhicule selon nos informations.

Des policiers aguerris

Selon un représentant syndical cité par le quotidien régional, les policiers mis en examen sont des agents « aguerris » qui exercent leurs fonctions depuis plusieurs années. De son côté, la mairie de Marseille a indiqué « ne pas souhaiter commenter une enquête en cours ».

Depuis septembre 2015, les policiers municipaux de Marseille sont équipés de revolvers Manurhin.