Marseille : Couteau sous la gorge, une femme enceinte dépouillée par trois individus en pleine rue


Une femme a été violemment agressée sur l'avenue du Maréchal Foch à Marseille. Deux des agresseurs ont été arrêtés le lendemain. (capture écran Google)

Les policiers ont rapidement reconnu deux des agresseurs sur les images de vidéosurveillances. Âgés de 19 ans, ils ont été écroués.

Une femme de 33 ans sortait du métro La Blancarde situé sur l’avenue du Maréchal Foch à Marseille (4e) ce mercredi 9 septembre dans la soirée, lorsqu’elle a été abordée par trois individus. Ces derniers lui ont réclamé de l’argent et sont vite devenus agressifs.

La victime, enceinte de six mois, leur a montré son ventre en espérant que cela les calmerait. Mais le trio n’y a porté aucune importance. Bien au contraire, l’un des agresseurs a sorti un couteau qu’il a placé sous la gorge de la trentenaire. Dans le même temps, ses complices dépouillaient la victime. Son téléphone et ses bijoux ont été dérobés. Les auteurs ont ensuite disparu.

La victime a rapidement déposé plainte. Conduite à l’hôpital, elle s’est vu attribuer 2 jours d’Incapacité totale de travail (ITT). Les enquêteurs de la Brigade de sûreté urbaine (BSU) ont été saisis de cette affaire et les investigations ont rapidement avancé. En effet, deux des agresseurs ont été identifiés sans difficulté par les forces de l’ordre sur les images de vidéosurveillances de l’agression, puisqu’ils sont déjà bien connus des services de police.

Interpellés le lendemain

Un dispositif de police a été mis en place le lendemain soir, non loin du squat où les mis en cause habitent. Vers 18h30, les deux suspects âgés de 19 ans ont été interpellés puis placés en garde à vue. La perquisition du squat a permis de retrouver les biens qui avaient été volés à cette femme enceinte.


Lors de leur audition, les deux hommes ont reconnu les faits, refusant néanmoins de donner l’identité de leur complice en fuite.

Les deux prévenus ont été jugés dans le cadre d’une comparution immédiate ce lundi au tribunal correctionnel de Marseille. Ils ont écopé d’une peine de 2 ans de prison chacun, assortie d’un mandat de dépôt. Les deux agresseurs sont derrière les barreaux.