Marseille : Il tue son ex-compagne et son colocataire au couteau puis appelle la police


Illustration. (Jose Hernandez Camera 51/shutterstock)

Une femme de 45 ans et un homme de 35 ans ont été tués à l’arme blanche ce dimanche en fin de journée à Marseille. L’ex-compagnon de la défunte a été interpellé, tout comme sa fille âgée de 20 ans qui a été légèrement blessée. Ils ont été placés en garde à vue. Un différend serait au départ de ce double meurtre.

Un homme est accusé d’avoir tué son ex-compagne et le colocataire de celle-ci, à l’arme blanche, ce dimanche soir vers 18 heures, au domicile de la défunte dans le 11e arrondissement de Marseille selon nos informations, confirmant celles de France 3.

Les sapeurs-pompiers ont pris en charge les victimes – l’ex-compagne du suspect âgée de 45 ans et son colocataire, un homme de 35 ans – alors qu’elles étaient en arrêt cardio-respiratoire mais n’ont rien pu faire pour les sauver. Elles ont été déclarées mortes à 18h40. Contrairement aux premières informations, le trentenaire décédé n’était pas le nouveau compagnon de la défunte.

Une jeune femme de 20 ans, qui est la fille du tueur présumé, présente au moment du drame, a été légèrement blessée et conduite à l’hôpital. Les deux enfants du couple, âgés de 11 et 13 ans, ont été témoins du double meurtre. Ils ont été pris en charge par les secours.

Inconnu des services de police

L’auteur présumé des faits âgé de 53 ans, qui était jusqu’ici inconnu des services de police, a lui-même contacté les forces de l’ordre pour les informer de la situation selon une source proche du dossier. Interpellé, il a été placé en garde à vue, tout comme sa fille de 20 ans. Sur place, les enquêteurs auraient découvert le couteau utilisé par l’agresseur.

La compagne du colocataire décédé a précisé aux policiers qu’elle avait été agressée par la fille du mis en cause et qu’elle l’aurait blessée en se défendant. La semaine dernière, son compagnon défunt aurait également eu un différend avec cette jeune femme de 20 ans. La situation aurait dégénéré ce dimanche soir alors que le suspect ramenait les trois enfants à leur mère. L’homme aurait réclamé des explications au sujet de ce différend, avant que la scène ne se termine par un bain de sang.

Une enquête a été ouverte et confiée aux policiers de la sûreté départementale. Le couple n’avait aucun antécédent de violences conjugales selon les premiers éléments.

Selon le collectif « Féminicides par compagnons ou ex », il s’agirait du 57e féminicide depuis le début de l’année.