Marseille : Le dealer prenait les commandes par téléphone et faisait sa tournée de livraison

Illustration. (Shutterstock)

Trafiquant ou entrepreneur, le mis en cause n’a pas pu choisir. Alors, il a opté pour les deux et a monté sa petite entreprise… lucrative.


C’est un « service » en pleine expansion sur le territoire national. De nombreux consommateurs de cannabis préférant éviter de se rendre sur les points de deal se font désormais livrer à domicile. C’est le cas d’une centaine de clients répertoriés dans le téléphone d’un trentenaire interpellé à Marseille.

Un livreur trop pressé

Au lieu de se faire discret, cet homme de 33 ans a été contrôlé par les policiers de la brigade VTT de la Division Centre de Marseille, pour un sens interdit emprunté à scooter. Lorsqu’il a sorti ses papiers, l’odeur du cannabis est venue titiller les narines des fonctionnaires. Leur flair a payé : l’homme transportait deux sacoches contenant 32 pochons d’herbe. Sur lui, le suspect détenait 150 euros d’argent liquide.

Une perquisition et des révélations

Le mis en cause a été interpellé et a très vite avoué être livreur d’herbe. Selon une source policière, « Il s’était fixé des règles de fonctionnement strictes : il ne vendait que de l’herbe, il ne prenait pas plus de 500 euros par commande et fermait sa boutique à 21 heures », rapporte La Provence.

À son domicile, les enquêteurs ont mis la main sur 900 grammes de cannabis et une Rolex reçue en « cadeau » selon le suspect.

4 000 € par mois

L’homme a affirmé mener ce trafic depuis un an environ et gagner 4 000 euros par mois. L’exploitation de son téléphone a permis d’identifier une centaine de clients.

Les enquêteurs ont pu déterminer qu’à chaque commande, il prenait note. Puis il préparait un sachet contenant la drogue et y collait une étiquette « bonne dégustation », avant de filer à scooter faire sa tournée de livraison. Il devrait être déféré devant la justice à l’issue de sa garde à vue.