Marseille : Le rappeur Koba LaD condamné à une peine de prison pour avoir provoqué un accident et pris la fuite


Koba LaD a été condamné à 3 mois de prison avec sursis probatoire. (images @koba_lad/@ZExclu)

A l’origine d’un accident de la circulation vendredi dernier à Marseille, le rappeur Koba LaD a été condamné à une peine de prison avec sursis. Il devra également réaliser des travaux d’intérêt général.

Le rappeur Koba LaD, de son vrai nom Marcel Junior Loutarila, a reconnu être l’auteur des faits. Il était accusé d’avoir provoqué un accident de la route vendredi 20 novembre à Marseille et d’avoir pris la fuite. Le mis en cause âgé de 20 ans aurait perdu le contrôle de sa Porsche Macan bleue explique La Provence. Il avait diffusé des images du véhicule quelques heures plus tôt sur les réseaux sociaux.

Après avoir percuté la voiture d’une automobiliste de 50 ans qui a été blessée au niveau du dos, le rappeur a récupéré quelques affaires dans sa Porsche et a pris la fuite. Des passants ont tenté de le retenir, en vain. Des images des voitures accidentées ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Une enquête a été ouverte. Le rappeur s’est finalement présenté au commissariat ce mardi et a été placé en garde à vue. Il a été déféré après son audition et a fait l’objet d’une comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC).

L’artiste originaire de la Seine-Saint-Denis qui a 2,4 millions d’abonnés sur Instagram, a écopé de 3 mois de prison avec sursis probatoire, 140 heures de travaux d’intérêt général et 4 mois de suspension de permis. Il devra en outre effectuer un stage de sensibilisation à la sécurité routière.

Des propos choquants en février dernier

Koba LaD s’était déjà fait remarquer défavorablement après avoir partagé sur Snapchat, la capture d’écran d’un article sur le meurtre du jeune Giovanni Melton, 14 ans, tué par son père près de Las Vegas, dans le Nevada (États-Unis).

L’article évoque en titre le fait que l’adolescent a été tué car il était gay. « Bien joué », avait écrit le rappeur en commentaire, avant de déclarer peu après qu’il s’était « mal exprimé », précisant dans un tweet : « Je cautionne pas le meurtre après l’enfant gay chacun pour soi Dieu pour tous ». Il avait été déprogrammé de plusieurs festivals suite à cette affaire.