Marseille : Un détenu remis en liberté à la suite d’une erreur au Palais de Justice.


Illustration (Adobe Stock)

« C’est un raté ! », a lancé la Présidente du Tribunal Correctionnel.

Vendredi 4 janvier se tenait une audience à laquelle Mohamed Ali Sadoni, alors en détention provisoire dans une affaire pour un vaste trafic de stupéfiants, a demandé sa remise en liberté par l’intermédiaire de ses avocats. Ces derniers se doutaient de l’issue de leur plaidoirie.

Le tribunal contraint de libérer le détenu

Car le tribunal n’a pas vraiment eu le choix : une erreur au Palais de Justice de Marseille a contraint le juge à accepter la libération du détenu. En effet, les avocats du prévenu avaient adressé la demande de remise en liberté pour leur client le 21 décembre 2018. La justice avait légalement un délai de 10 jours pour statuer… Le délai a donc expiré au 31 décembre 2018, soit 4 jours avant cette audience.

Libre sous contrôle judiciaire strict

Mohamed Ali Sadoni, en détention provisoire depuis le 13 octobre 2016, a ainsi pu quitter le tribunal… libre. Il doit, toutefois, assumer un contrôle judiciaire strict. Interdiction de sortir des Bouches-du-Rhône et du territoire national lui a été ordonnée, et il doit « pointer » quotidiennement à l’Hôtel Police de Marseille, relate France Info.