Marseille : Un homme écroué pour le viol d’une jeune femme et une tentative de viol en moins de 48 heures


Illustration. (Adobe Stock ©)

Le mis en cause a été interpellé presque par hasard par les policiers. Il a partiellement reconnu les faits et se trouve maintenant derrière les barreaux.

C’est un homme de 24 ans au profil inquiétant qui a été interpellé ce dimanche à Marseille. Il est accusé d’avoir violé une jeune femme de 24 ans et d’avoir tenté d’en violer une autre, le tout en l’espace de 48 heures. Le suspect a agi à deux reprises au même endroit, dans le domaine boisé de l’Étoile, dans le nord de la ville.

La première agression s’est produite vers 20 heures ce mercredi 2 septembre. Une femme de 54 ans marchait lorsqu’elle a été abordée par un homme qui a exigé une fellation alors qu’il avait un couteau en main. La victime s’est mise à hurler et s’est défendue avec ses bâtons de marche. Entendant ce qu’il se passait, un passant s’est approché, provoquant la fuite de l’agresseur.

Une plainte a été déposée et les enquêteurs de la sûreté départementale ont rapidement fait le lien avec une seconde affaire qui s’est déroulée 48 heures plus tard, au même endroit. Ce jour-là vers 19 heures, une jeune femme de 24 ans a été attaquée par un individu qui l’a menacée de la frapper et qui l’a violée. Cette dernière a déposé plainte à son tour.

Reconnu par la victime

L’enquête a pris une tournure plutôt inattendue dimanche matin. Les enquêteurs avaient décidé de se rendre sur le lieu des faits avec la seconde victime, afin de retracer le déroulement de son agression. C’est alors que les policiers ont aperçu un homme qui ressemblait assez fortement à l’homme recherché, décrit par les deux femmes. La victime présente avec les fonctionnaires l’a immédiatement reconnu et le suspect a été interpellé.


Âgé de 24 ans, cet homme a été placé en garde à vue. Face aux enquêteurs, il a partiellement reconnu les deux agressions en affirmant qu’il n’avait pas fait usage de violences.

Le mis en cause qui est inconnu des services de police, avait élu domicile dans un immeuble en construction situé dans le 3e arrondissement de Marseille. Sur place, les enquêteurs ont découvert des vêtements qui avaient été décrits par les victimes, mais aucune arme.

Plusieurs pays européens

De nouveaux éléments apportés à l’enquête ont montré que le suspect aurait traversé plusieurs pays européens avant d’arriver en France. Par ailleurs, une expertise psychiatrique a déterminé que ce dernier était dangereux et qu’il n’avait aucune empathie indique une source proche de cette affaire. Les investigations se poursuivent maintenant dans le cadre d’une commission rogatoire. Les policiers cherchent à savoir si cet homme n’aurait pas commis des faits similaires dans d’autres pays.

Le mis en cause a été déféré au parquet ce mardi avant d’être mis en examen et placé en détention provisoire.