Marseille : Un homme poignardé à mort alors qu’il s’interpose face à deux voleurs de téléphone

Une rame du métro marseillais. (Illustration/photo bellena/shutterstock)

Un homme de 25 ans est décédé des suites de ses blessures dans la nuit de vendredi à samedi à Marseille. Il a été poignardé ce vendredi soir dans la station de métro Notre-Dame-du-Mont, dans le 6e arrondissement, alors qu’il tentait d’empêcher le vol du téléphone de sa compagne.

Les faits se sont déroulés vers 20h40 à la station de métro Notre-Dame-du-Mont. Un homme de 25 ans a été poignardé au thorax à au moins deux reprises, sous les yeux de sa compagne, avant de s’effondrer. Conduit d’urgence à l’hôpital, son décès a été prononcé à 03h15 selon nos informations, confirmant celles de La Provence. Deux hommes sont activement recherchés par la police.

Avant ces coups de couteau mortels, c’est une tentative de vol qui a eu lieu dans cette station de métro. Un scénario confirmé par le parquet de Marseille. La victime se trouvait avec sa compagne et les deux suspects ont tenté de dérober le téléphone de cette dernière. L’homme s’est interposé face aux deux voleurs et la situation a dégénéré. « Il y a eu une lutte entre les agresseurs et la victime », confie une source proche du dossier. « Elle prenait le dessus. L’un des auteurs l’a alors poignardée au thorax ». Les agresseurs ont pris la fuite.

La police judiciaire saisie

La victime grièvement blessée serait parvenue à marcher un peu avant de s’effondrer. Elle a été prise en charge par les secours puis a été amenée à l’hôpital de La Timone (5e), où elle est décédée quelques heures plus tard. L’enquête confiée à la police judiciaire permettra de déterminer le déroulement exact de ce meurtre. Les deux auteurs sont recherchés par les forces de l’ordre.

« La sécurité dans les transports ne peut être assurée qu’avec une présence humaine de policiers », réagit Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police Nationale des Bouches-du-Rhône. Au Service interdépartemental de sécurité des transports en commun (SISTC) de Marseille, « il y a eu dix nouveaux policiers affectés en un an, mais depuis ces vingt dernières années, le service en a perdu 25 », déplore le syndicaliste.