Marseille : Une soixantaine d’individus tentent de s’en prendre à l’hôtel de police après l’affaire du braqueur tué


Hôtel de police de Marseille. (photo Google)

Une soixantaine de jeunes des cités et de militants d’ultra-gauche ont tenté de s’en prendre à l’hôtel de police de Marseille (Bouches-du-Rhône), ce samedi soir.

Les policiers de garde à l’« Évêché », du surnom de l’hôtel de police de Marseille situé dans le 2ème arrondissement, ont vu plusieurs dizaines d’individus hostiles arriver vers 20 heures.

Ils réclament la libération de 2 braqueurs

Les individus ont jeté des pétards et scandé : « Assassins ! » en direction des fonctionnaires, relate La Provence. Leur coup de force visait à réclamer la libération des deux braqueurs du Lidl, qui s’y trouvent en garde à vue depuis vendredi soir.

Vu le nombre de personnes hostiles aux policiers, estimées à une soixantaine, ils ont fait appel à des renforts. Rapidement, des équipages de la Compagnie de sécurisation et d’intervention (CSI) et de la Brigade anticriminalité (BAC) sont intervenus pour ramener le calme.

Un braqueur tué par un policier la veille

Cette opération coup de poing fait suite à une intervention policière qui s’est terminée par un drame, vendredi peu après 19h30.

Des policiers de la BAC Nord ont pris en chasse le véhicule d’une équipe de trois malfaiteurs armés, qui venait de braquer un magasin Lidl situé dans le 4ème arrondissement de la cité phocéenne.

« Dans des conditions que les investigations préciseront, un fonctionnaire de police ouvrait le feu à plusieurs reprises après avoir été lui-même, puis un de ses collègues, mis en joue par un des malfaiteurs armé d’un fusil », a indiqué le parquet. L’individu armé a été neutralisé mortellement par un tir policier. Ses deux complices ont été interpellés dans la cité des Marronniers dans le quartier de Saint-Barthélémy (14ème).

Les fonctionnaires ont retrouvé plusieurs milliers d’euros et des armes, « dont une approvisionnée » dans le véhicule des malfaiteurs, a précisé le parquet.