Méthode de «l’étranglement» dans la police : Christophe Castaner envisage de revenir en partie sur l’interdiction


Christophe Castaner, le 19 avril 2019 à l'Élysée. (photo Frederic Legrand - COMEO/shutterstock)

Face à la colère des policiers, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner réfléchirait à revenir sur l’interdiction ferme de l’usage de la méthode d’immobilisation, dite « d’étranglement ».

Le ministre de l’Intérieur a rencontré ce jeudi plusieurs syndicats de police pour tenter de répondre à leur grogne de ces derniers jours, suite à ses annonces ce lundi. D’autres organisations syndicales policières seront reçues ce vendredi.

Au cours de ces entretiens, Christophe Castaner a évoqué l’idée de revenir partiellement sur l’interdiction de la technique de « contrôle de tête », également appelée clef d’étranglement, explique BFMTV.

Le locataire de la place Beauvau souhaiterait qu’une clef d’étranglement respiratoire reste autorisée. Il s’agit d’une technique qui consiste à maitriser un homme virulent en appuyant sur sa trachée, avec son bras. La clef d’étranglement sanguin, qui consiste à appuyer sur la carotide de la personne neutralisée, serait quant à elle interdite.

A ce stade, il ne s’agit toutefois que d’une piste indique la chaîne d’informations. La clef d’étranglement pourrait par ailleurs, si la décision était entérinée, changer d’appellation.