Metz : Un militaire dans un état désespéré après des tirs accidentels d’un autre soldat


Illustration. (Shutterstock)

Un militaire âgé de 20 ans a été évacué dans un état désespéré au CHRU de Nancy ce mercredi soir. Il a été touché par un tir accidentel d’un de ses collègues.


Les faits dramatiques se sont produits vers 18h30 au niveau du poste de garde de la résidence du palais du gouverneur de Metz, située rue de la Citadelle. Plusieurs coups de feu ont été tirés dans la petite cabane de seulement 5 m² explique Le Républicain Lorrain.

L’un des deux soldats du 40e régiment d’artillerie de Suippes (Marne) manipulait son Famas lorsque le drame s’est produit. Le fusil d’assaut était vraisemblablement réglé en mode rafale. Le second militaire âgé de 20 ans a reçu une balle en pleine tête.

Rapidement pris en charge par les secours, il a été conduit au Centre hospitalier régional et universitaire de Nancy. La victime est ce soir dans un état désespérée. Elle est en état de mort cérébrale selon le quotidien.

« Il s’agit d’une mauvaise manipulation »

Le procureur de la République de Metz a annoncé qu’une enquête pour tentative d’homicide volontaire avait été ouverte. La piste accidentelle est toutefois privilégiée et ne fait que peu de doute. « Il s’agit d’une mauvaise manipulation. Ce sont des tirs qui ont eu lieu durant le service, il s’agit donc d’une affaire pénale militaire », a déclaré le magistrat.


Le tireur présumé de 22 ans a été placé en garde à vue. Les investigations ont été confiées à la police judiciaire et les enquêteurs ont réalisé des constatations sur place. Elles seront ensuite confrontées aux déclarations du mis en cause.