Meurtre d’Adrien Perez : l’un des meurtriers présumés pourrait être libéré, le parquet a fait appel


Adrien Pérez a été tué le 29 juillet 2018 à Meylan. (DR)

Adrien Pérez avait été mortellement poignardé à la sortie d’une boite de nuit de Meylan, près de Grenoble (Isère), le 29 juillet 2018. L’un des trois individus mis en cause dans cette affaire pourrait être remis en liberté. Le parquet a fait appel de cette décision.

Le juge des libertés et de la détention (JLD) a décidé de placer sous contrôle judiciaire l’un des trois hommes qui a été mis en examen pour le meurtre d’Adrien Pérez et la tentative de meurtre de son ami Matthieu indique France Bleu. Le mis en cause fait partie des deux suspects qui ont été écroués peu après les faits. Une décision sera rendue ce mercredi.

« C’est comme si on nous tuait une deuxième fois », a réagi la mère du jeune homme, qui aurait dû avoir 30 ans le 24 juillet dernier.

« Depuis quatre jours, je ne mange plus, je ne dors plus »

Une décision de la justice qui indigne les parents d’Adrien. « Le juge des libertés a-t-il vraiment lu le dossier ? », a réagi Patricia Perez, interrogé par le média. « On a ôté la vie, à notre fils pour rien, d’un coup de couteau en plein cœur. Nous, ses parents, on survit, on n’a plus goût à rien ».

Déjà en 2018, la mère de famille avait livré son témoignage bouleversant à nos confrères, dans lequel elle disait que les auteurs avaient brisé sa vie.


Bruno Pérez, le père du défunt, à lui aussi fait part de son désarroi : « Mercredi 29 juillet quand ils vont rendre leur décision, ce sera le jour du deuxième anniversaire de la mort de mon fils. Alors , imaginez ! S’il sort ? Depuis quatre jours, je ne mange plus, je ne dors plus, je ne pense qu’à çà ! »

« Il lève les bras, en disant vous vous souviendrez de moi »

L’avocat de la famille, Maître Dreyfus, s’est montré lui aussi dans l’incompréhension suite à cette décision de la justice à laquelle le parquet a fait appel. Le meurtre d’Adrien a été filmé par des caméras de vidéosurveillances se remémore l’avocat : « Yanis El Habib est bien présent sur les images. Il lève les bras, en disant vous vous souviendrez de moi ».

Les faits s’étaient déroulés le 29 juillet 2018 au petit matin. Adrien avait fêté son anniversaire dans la boite de nuit « Le Phoenix » à Meylan et venait de quitter l’établissement avec ses amis. C’est alors que deux individus ont importuné une fille du groupe. Un ami d’Adrien est intervenu. Deux frères, Yanis et Younès El Habib, et l’un de leur ami, Liam Djadouri, s’en sont pris à lui.

Adrien et son ami Matthieu sont venus à son secours. Ce dernier a été poignardé et grièvement blessé au poumon et à un bras, tandis qu’Adrien a été tué.

Yanis El Habib qui est aujourd’hui âgé de 21 ans, est écroué au centre pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il nie avoir porté le coup de couteau mortel. Son frère Younès, âgé de 23 ans, s’accuse du meurtre. Quant au troisième mis en cause, Liam Djadouri, 22 ans, il n’a pas été incarcéré et reste libre sous contrôle judiciaire depuis le début de cette affaire.

La décision rendue ce mercredi

Comme la loi l’exige, tous les six mois, la justice doit renouveler l’incarcération des personnes en détention provisoire, en attente de leur procès.

Le JLD a décidé le 23 juillet dernier, contre l’avis du juge d’instruction et du parquet, de remettre Yanis El Habib en liberté sous contrôle judiciaire. Le parquet a fait appel de cette décision qui sera examinée ce mercredi par la Chambre de l’Instruction de la Cour d’appel de Grenoble.

Une marche blanche à la mémoire d’Adrien Pérez avait rassemblé près d’un millier de personnes à Grenoble, près d’une semaine après le drame.