Meurtre de Patricia Bouchon : Acquittement requis faute de preuve


Patricia Bouchon (photographie non datée, DR)

La joggeuse avait été tuée en février 2011 à Bouloc, au nord de Toulouse.

Ce vendredi, la Cour d’Assises de Haute-Garonne doit prononcer son jugement dans l’affaire du meurtre de Patricia Bouchon, huit ans après les faits. L’avocat général a requis l’acquittement du principal suspect, Laurent Dejean, faute de preuve.

L’avocat général « quasiment certain que c’est lui l’assassin »

David Sénat, l’avocat général a déclaré dans sa réquisition : « Il est possible que Laurent Dejean soit coupable mais les preuves font défaut ». Puis, reprenant une citation de Stefan Zweig, il a affirmé être « personnellement quasiment certain que c’est lui l’assassin mais il me manque la preuve ultime », rapporte Le Parisien.

Le magistrat ensuite dénoncé un « dossier vide » et la « fragilité » du témoignage qui y a été versé et qui a poussé les enquêteurs à interpeller le principal suspect.

Une disparition inquiétante

Le 14 février 2011, le mari de Patricia Bouchon avait signalé sa disparition aux services de police. Le corps de la joggeuse de 49 ans avait finalement été découvert un mois et demi plus tard dissimulé dans une conduite d’eau, le crâne enfoncé.


Le principal suspect Laurent Dejean, un ouvrier plaquiste, avait été interpellé quatre ans après les faits. Schizophrène et placé sous curatelle, il a toujours clamé son innocence. Aujourd’hui âgé de 39 ans, il pourrait être acquitté de ce meurtre, faute d’élément.