Montauban : Le chauffeur d’un poids-lourd refuse le contrôle et force un barrage, un gendarme fait feu et le tue


Illustration. (photo PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP)

Le conducteur d’un poids-lourd est décédé ce vendredi après-midi à Montauban (Tarn-et-Garonne) après avoir pris la fuite durant un contrôle routier et s’être lancé dans une folle et dangereuse course-poursuite.

Un homme âgé de 35 ans au volant d’un semi-remorque immatriculé en Gironde, a été tué par balle par la gendarmerie, à l’entrée de l’autoroute A20 près de Montauban (Tarn-et-Garonne), ce vendredi après-midi vers 16h30 relate La Dépêche.

C’est un banal contrôle routier sur la route départementale 820 qui est au départ de cette affaire. Les gendarmes ont arrêté le conducteur d’un poids-lourd et l’ont soumis à un test salivaire de stupéfiants. Le dépistage s’est révélé positif, tout comme celui qui concerne l’alcool indique France Bleu. Alors que les militaires étaient en train de consulter son permis de conduire, l’homme a redémarré et une course-poursuite a commencé.

Le chauffard décrit comme « très déterminé » par les forces de l’ordre, travaillait au nom d’une société sous-traitante de La Poste et transportait des colis. Il a refusé de s’arrêter. Les militaires ont mis en place un barrage sur le rond-point de Bressols, avant l’entrée sur l’autoroute A20 et la rocade de Montauban, pour le stopper.

Le conducteur a poursuivi son chemin et a forcé ce barrage. Il a roulé sur des herses et a percuté délibérément un véhicule de gendarmerie placé sous le pont de la bretelle d’autoroute, dans lequel se trouvait au moins un militaire.


Le poids-lourd s’est embrasé

Un gendarme a alors ouvert le feu à plusieurs reprises et a touché le chauffard. Ce dernier a été ensuite retrouvé à 150 mètres de son véhicule qui s’était embrasé, enflammant les broussailles environnantes.

Les forces de l’ordre lui ont porté les premiers secours mais il était en arrêt cardio-respiratoire lors de sa prise en charge par le SAMU. Le fuyard est décédé des suites de ses blessures. Le trentenaire était déjà connu des services de police et vivait à Montauban.

« Il a refusé d’obtempérer suite à un contrôle routier, il a pris la fuite, a percuté un véhicule de la gendarmerie dans lequel se trouvait un gendarme. Un gendarme a fait usage de son arme, le chauffeur a été touché et le camion a pris feu. Les gendarmes lui ont porté les premiers secours mais il est décédé. L’autopsie déterminera les causes de sa mort », a détaillé le parquet cité par Le Parisien.

L’IGGN saisie

L’intervention de 23 pompiers a été nécessaire pour éteindre l’incendie du camion dont l’origine serait l’éclatement des pneus, suite au contact avec les herses. L’enquête permettra de déterminer les circonstances exactes des faits. La Section de recherches de Toulouse a été chargée des investigations.

En outre, le procureur de la République a précisé que l’Inspection générale de la gendarmerie (IGGN) avait été saisie, concernant l’usage de l’arme par le gendarme.