Montauban : Roué de coups et poursuivi par ses agresseurs, il est enlevé devant le commissariat

Le commissariat de Montauban. (Google view)

Un homme âgé de 33 ans a été violemment agressé, jusque devant le commissariat de Montauban (Tarn-et-Garonne), où il a été enlevée, dans la nuit de samedi à dimanche. Ce dernier, grièvement blessé, est parvenu à s’enfuir. Deux suspects de 27 et 31 ans ont été interpellés et vont être déférés.

L’affaire a débuté vers 00h20 lorsque des tirs ont été signalés à la police dans le quartier Beausoleil à Montauban. Les policiers n’ont trouvé personne sur place mais des témoins leur ont signalé que deux hommes à bord d’une BMW avaient pris la fuite. Deux étuis de pistolet Gomm cogne (une arme qui tire des balles en caoutchouc, ndlr) ont été retrouvés sur les lieux.

Vers 00h45, un homme arrivé à bord d’une voiture a tenté de se réfugier au commissariat de la ville alors qu’il était poursuivi par plusieurs individus dans une BMW, qui serait celle aperçue peu avant. La victime a été violemment frappée et a tenté de fuir, mais a été mise de force dans une voiture. Les policiers ont réussi à interpeller deux des agresseurs, âgés de 27 et 31 ans, qui ont été placés en garde à vue. Le plus jeune d’entre eux est déjà connu des services de police et bénéficie d’un statut de réfugié selon une source proche de l’enquête.

28 jours d’ITT

Des recherches ont été lancées pour retrouver la victime. Cette dernière, qui est un homme âgé de 33 ans, a finalement été retrouvée à l’hôpital de la ville, vers 5 heures. Le trentenaire a été roué de coups et souffrirait de fracture aux côtes et au thorax. 28 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués. « Il a confirmé s’être fait tirer dessus au gomm cogne alors qu’il se trouvait dans sa voiture, dans le quartier Beausoleil, et avoir été enlevé devant le commissariat, avant d’être roué de coups puis de réussir à prendre la fuite. Il a été conduit à l’hôpital par ses proches », détaille cette même source.

Une agression commise avant les faits, serait à l’origine de cette acharnement envers le trentenaire. « Il est soupçonnée d’avoir lui-même agressé un homme avant. Les proches de ce dernier ont alors décidé de s’en prendre à lui pour se venger », précise une source judiciaire. Les deux suspects de 27 et 31 ans doivent être déférés ce lundi après-midi au tribunal. L’enquête est menée par le commissariat de la ville et les autres auteurs sont recherchés.