Montpellier : 45 jours d’ITT pour une jeune femme frappée au visage pour un coup de klaxon


Illustration. (photo Thierry Camus/shutterstock)

Une jeune femme de 26 ans a été violemment frappée au visage à Montpellier (Hérault). Souffrant d’une double fracture importante de la mâchoire, 45 jours d’Incapacité totale de travail (ITT) lui ont été attribués. L’agresseur n’aurait pas supporté un simple coup de klaxon.

C’est une agression ultra-violente racontée par Midi Libre qui s’est déroulée le mardi 31 août dernier, dans le quartier Prés d’Arènes à Montpellier. Les deux auteurs sont recherchés par la police.

Ce jour-là, une femme de 26 ans était avec son meilleur ami, qui était au volant d’un camion de déménagement. A hauteur du péage de Baillargues, alors qu’ils roulaient dans le sens Lunel-Montpellier, ils sont tombés sur un automobiliste qui conduisait « dangereusement au milieu des deux voies de circulation ». Les deux amis se sont alors rendus compte que le conducteur était en fait en train d’écrire un message sur son téléphone. « Mon ami a klaxonné pour lui indiquer qu’on voulait le doubler », détaille la victime au quotidien régional. C’est à partir de là qu’un véritable acharnement a débuté.

Le chauffard s’est arrêté un peu plus loin, puis a jeté des projectiles sur le camion. L’homme qui était avec un passager, a redémarré, puis s’est mis à faire des queues de poisson aux deux amis. Il a finalement disparu. C’est en tout cas ce que croyait à ce moment-là la victime et son conducteur.

« J’avais du sang partout »

Bloqués dans la circulation à Montpellier, ils ont alors aperçu les deux agresseurs arriver dans la voie de bus. Le chauffard est sorti de sa voiture, a jeté des objets sur le pare-brise du camion, puis a frappé violemment la jeune femme qui avait laissé sa fenêtre ouverte. Des coups de poing en plein visage. « Ma mâchoire a littéralement pété sous la violence des chocs répétés. J’avais du sang partout », décrit la victime. Les auteurs ont pris la fuite.

La jeune femme souffrant d’une double fracture de la mâchoire a été amenée jusqu’au centre hospitalier Saint-Éloi où elle a été opérée durant 2h30. Dix points de suture lui ont été posés, ainsi que quatre plaques métalliques. Elle s’est vu prescrire 45 jours d’ITT, pour l’heure et pourrait conserver des séquelles de cette grave blessure. Une enquête a été ouverte et les auteurs sont recherchés par la police.