Montpellier : 5 jeunes femmes rouées de coups à la sortie d’une boite de nuit


Illustration © Actu17

Parmi les victimes figurent trois élèves gardiennes de la paix de l’école de police de Nîmes (Gard). L’une des jeunes femmes s’est vu prescrire 10 jours d’ITT à l’hôpital.


Cette sortie nocturne se terminait bien pour ces cinq jeunes femmes, lorsqu’elles ont été violemment prise à partie par deux hommes. Elles avaient décidé de passer la nuit de mardi à mercredi à Montpellier (Hérault), dans la boite de nuit « Le Panama » située rue de la République.

Vers 4 heures du matin, les cinq jeunes femmes âgées de 23 à 27 ans ont quitté l’établissement mais ont été suivies par un groupe d’une dizaine d’hommes qui les ont lourdement draguées raconte La Gazette de Montpellier. Elles les ont invités à les laisser tranquilles, ce qui n’a pas été au goût de deux des hommes.

Rouées de coups

Ces derniers ont alors violemment agressé les jeunes femmes à coups de poing. L’une des victimes, une élève gardienne de la paix a chuté au sol, assommée. Les agresseurs ont dérobé quatre téléphones aux jeunes femmes mais l’un d’entre eux a été retenu par une victime, elle aussi élève policière.

L’une des jeunes femmes a le nez cassé

Comprenant qu’il avait à faire à une policière, l’agresseur a rendu deux des téléphones et les deux hommes ont pris la fuite. Les cinq victimes ont alors été prises en charge par les secours.

L’une des trois élèves policières a été gravement blessée, souffrant de plusieurs fractures au visage. Elle s’est vu attribuer 10 jours d’ITT (incapacité totale de travail) à l’hôpital. L’une de ses amie a quant à elle eu le nez fracturé. Les trois autres jeunes femmes ont été plus légèrement blessées.

L’enquête a été confiée aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault. Les enquêteurs vont pouvoir s’appuyer notamment sur les vidéosurveillances pour tenter d’identifier les auteurs.