Montpellier : Il prend un policier en civil pour son dealer et permet malgré lui, l’interpellation du trafiquant


Illustration. (Pixabay)

Le manque de discernement de ce consommateur de cannabis l’a conduit dans les filets des policiers, tout comme le dealer avec qui il avait rendez-vous.

Un jeune homme de 19 ans, originaire de Tours et qui venait d’arriver à la gare de Montpellier (Hérault) ce lundi, a voulu acheter du cannabis pour sa consommation personnelle. Il a alors pris contact avec des jeunes gens sur place, qui lui ont communiqué le numéro de téléphone d’un dealer.

Après un rapide échange de SMS avec ce dernier, un rendez-vous a été fixé pour 23 heures à proximité de l’arrêt de tramway Louis Blanc. C’est là que la situation a commencé à se gâter pour le client.

Il confond dealer et policier

Sur place à l’heure convenue, l’acheteur a aperçu un homme qu’il a pris pour son dealer. Pas de chance : il s’agissait d’un policier de la brigade anticriminalité (BAC) en surveillance. Ce dernier, accompagné d’un collègue, a conduit le jeune homme un peu plus loin et un dispositif d’interpellation a été mis en place pour le trafiquant.

Drogue, argent, poignard et bombe lacrymogène

Le dealer est arrivé sur place peu de temps après et a été interpellé sans difficulté. Cet homme de 49 ans a été trouvé en possession d’un poignard, d’une bombe lacrymogène, de 134 grammes d’herbe, 51 grammes de résine de cannabis et d’un peu plus de 900 euros, relate France Bleu.


Plusieurs clients identifiés

Mais ce n’est pas tout : il avait sur lui quatre téléphones portables qui n’ont pas cessé de sonner. Grâce à eux, les enquêteurs sont parvenus à identifier cinq étudiants qui ont avoué se fournir chez ce dealer depuis au moins sept mois.

Le quadragénaire n’a pas eu d’autre choix que d’avouer les faits. Les policiers ont également constaté qu’il était en situation irrégulière et sous le coup d’une obligation de quitter le territoire.