Montpellier : Un homme condamné à 2 ans de prison ferme pour avoir jeté son chien du 3e étage


Illustration. (pxhere)

Âgé de 35 ans, un homme a été condamné à trois ans de prison dont 2 ans ferme pour avoir jeté son chien du 3ème étage. Il n’a exprimé aucun remords lors de son jugement.

Il ne pourra plus jamais détenir un animal. Un homme était jugé au tribunal correctionnel de Montpellier (Hérault) ce vendredi pour avoir jeté son chien du 3ème étage d’un immeuble, début août. « J’avais beaucoup bu, la veille j’avais pris beaucoup de cocaïne. Je ne me souviens plus de rien », a déclaré le prévenu lors de l’audience.

Il frappe les policiers puis les pompiers

Des policiers municipaux en patrouille l’avaient aperçu jeter son chien de son immeuble. Le mis en cause s’était ensuite montré violent lors de son interpellation, insultant et portant de nombreux coups aux policiers venus l’interpeller. Ces derniers avaient été contraints de faire usage de leur pistolet à impulsion électrique (Taser) pour le maîtriser explique Midi-Libre.

Les pompiers avaient eux aussi été frappés par le suspect vers 2 heures du matin, alors qu’ils venaient s’assurer de son état de santé. Placé en cellule de dégrisement, l’homme avait encore à ce moment là, un taux d’alcoolémie de 0,80 gramme par litre de sang.

« S’il peut en arriver là quand il boit ou se drogue, qui nous dit qu’il ne jetterait pas son fils du balcon s’il en avait la garde ? », s’est demandé le procureur de la République, évoquant le fils de 4 ans du prévenu.


L’homme a été maintenu en détention

Le trentenaire a été condamné à trois ans de prison dont deux ans ferme par le tribunal correctionnel et a été maintenu en détention. Une peine assortie d’une mise à l’épreuve d’une durée de trois ans.

Il devra également se soigner et verser une somme totale de 5600 euros aux victimes. En outre, l’homme ne pourra plus jamais détenir d’animal.

Une peine « exemplaire »

« C’est rare qu’une condamnation aussi forte soit prononcée », a rappelé Annie Benezech a porte-parole de la SPA de Villeneuve-les-Maguelone citée par France Bleu, qui a estimé qu’il s’agissait d’une peine « exemplaire ». Cette dernière a pris en charge le chien.