Morbihan : 10 kg d’héroïne, des armes et des voitures saisis, deux trafiquants de drogue écroués


Illustration. (shutterstock)

Les policiers de la sûreté départementale du Morbihan et leurs collègues de la police judiciaire de Rennes (Ille-et-Vilaine) ont mis un terme aux activités de deux trafiquants de drogue après plusieurs semaines d’enquête. 10 kilos d’héroïne ont été saisis mais également de nombreuses armes à feu, près de 200 munitions et cinq véhicules de grosses cylindrées.

Les deux dealers étaient très actifs et ont fini par attirer l’attention au début du mois de décembre dernier. Ils utilisaient notamment plusieurs voitures puissantes pour réaliser leurs transactions et go-fast, notamment une Audi RS3. Le beau véhicule à la ligne sportive était faussement immatriculé et circulait à Ploemeur (Morbihan), ce que les policiers ont fini par remarquer. C’est d’ailleurs le point de départ de cette enquête.

Les fonctionnaires ont découvert que le bolide était impliqué dans une affaire d’abus de confiance à Laval (Mayenne). Une enquête préliminaire a alors été ouverte et confiée aux enquêteurs de la sûreté départementale du Morbihan. Un travail de surveillance a débuté et a conduit les policiers jusqu’à un parking de Lorient. Un endroit où étaient stationnées plusieurs voitures de grosses cylindrées.

Des suspects déjà connus de la police

Un riche propriétaire ? Pas tout à fait. La suite des investigations a permis aux enquêteurs d’identifier deux suspects de 24 et 25 ans déjà bien connus des services de police, notamment pour… trafic de stupéfiants. Les jours suivants, le dossier a rapidement pris de l’épaisseur et la police judiciaire de Rennes a alors été co-saisie sur cette affaire par le parquet indique une source proche de l’enquête.

Le travail de surveillance s’est poursuivi. Quatre autres puissants véhicules ont été identifiés et les policiers ont constaté que les suspects effectuaient des allers-retours vers les Pays-Bas, ainsi que vers le sud de la France. Des trajets ne laissant que peu de doute sur le type de chargement transporté par le duo.

Deux sacs cachés en pleine nuit

Des filatures ont été organisées et réalisées par les policiers de la Brigade de recherches et d’intervention (BRI). Un travail d’observation qui a permis d’en savoir plus. Le 11 janvier dernier, les forces de l’ordre ont décidé de passer à l’action alors que les suspects venaient de revenir d’un énième voyage. Ces derniers avaient dissimulé deux sacs dans un sentier isolé de Ploemeur, en pleine nuit. Une fois les deux mis en cause partis, les enquêteurs ont découvert à l’intérieur pas moins de 10 kilos d’héroïne mais également une arme de poing de calibre 9 mm, et 171 cartouches de calibre 7,62 mm. Il y avait également quatre grenades : deux vides, l’une au plâtre et une quatrième datant de la seconde guerre mondiale qui était opérationnelle. Le tout était minutieusement emballé.

Les suspects ont été interpellés le jour même peu avant midi à Landaul, dans un appartement qu’ils avaient loué. Ils ont été placés en garde à vue. Les enquêteurs ont ensuite fait de nombreuses découvertes. Notamment dans un camping de la commune voisine de Larmor-Plage. A l’intérieur d’une caravane où le duo se rendait de temps en temps, des armes ont été saisies : un fusil de type Kalachnikov ainsi que trois armes de poing de calibre 9 mm, et un revolver ancien. La suite des perquisitions – notamment à Languidic – a permis la saisie de cinq véhicules de grosses cylindrés que les dealers utilisaient régulièrement.

Les policiers ont saisi de nombreuses armes et 10 kilos d’héroïne. (photo police nationale)

Après près de 96 heures de garde à vue, les deux hommes ont été déférés au parquet. Une information judiciaire a été ouverte et les mis en cause ont été mis en examen. Ils ont ensuite été placés en détention provisoire.

Un autre trafic démantelé l’été dernier

En juin dernier à Lorient, les policiers avait déjà mis fin à un important trafic de cocaïne, après un an d’enquête. Dans ce dossier, six personnes ont été mises en examen et cinq ont été écrouées. La police a effectué des saisis qui représentent plus d’un million d’euros, notamment des voitures de luxe.