Nantes : Il forçait sa fille de 14 ans à jouer du violon dans la rue pour ramener de l’argent


Illustration. (Picabay)

Le quadragénaire n’avait « jamais travaillé » et touchait le RSA.

La justice l’a déchu de son autorité parentale. Un père de famille était jugé ce mercredi soir pour « exploitation de la mendicité d’autrui par ascendant » et « violences habituelle ».

Elle devait ramener 10 euros minimum

Ce quadragénaire forçait sa fille de 14 ans à jouer du violon dans une rue mal fréquentée de Nantes (Loire-Atlantique), en janvier dernier. Elle devait ramener au minimum 10 euros pour pouvoir rentrer au domicile familial, relate Le Parisien.

Des coups de fourchette

Devant la Cour, l’homme a tenté de se justifier en évoquant l’insolence de sa fille comme motif de punition. Il a aussi fait état de la difficulté de l’adolescente « à accepter » sa transsexualité alors en cours.

L’affaire a débuté au mois de février dernier, après le signalement d’un centre hospitalier qui avait accueilli l’adolescente. Elle présentait des marques de violences : des coups de fourchette à chaque fausse note. L’homme faisait subir des violences à sa fille quotidiennement.


« J’ai l’impression d’être morte de l’intérieur » finira-t-elle par concéder aux enquêteurs.

Condamnation

Le prévenu a été déchu de l’autorité parentale. Il a été condamné à 12 mois de prison avec sursis, et devra s’acquitter de 3 000 euro de dommages et intérêts à sa fille qui a été placée en foyer.