Nantes : Il refuse de porter un masque à la gare et frappe violemment une policière à la tête


Illustration. (Adobe Stock)

L’agresseur a du être maîtrisé à l’aide d’un pistolet à impulsion électrique et a terminé en garde à vue.

A nouveau, des violences suite à un refus de porter un masque pour lutter contre le coronavirus. Cette fois ce sont des policiers qui ont été visés.

Ces derniers ont été requis par un agent de sécurité ce jeudi matin car un homme refusait de se couvrir le visage, sur le parvis Nord de la gare de Nantes (Loire-Atlantique) relate France Bleu. Il est pourtant obligatoire de porter un masque dans les transports en commun et aux abords des gares notamment.

Malgré la présence des forces de l’ordre, l’homme a refusé de se conformer à la loi. Les fonctionnaires l’ont donc forcé à sortir du périmètre en le tenant par le bras. Mais le contrevenant s’est débattu et a porté un coup de coude à la tempe d’une policière, qui a aussi reçu des menaces et des insultes.

15 jours d’ITT

Ses collègues ont ensuite été contraints de faire usage de leur pistolet à impulsion électrique pour maîtriser l’agresseur qui était virulent. Âgé de 21 ans, il a été placé en garde à vue.


Les policiers ont déposé plainte et la victime, frappée à la tête, s’est vu attribuer 15 jours d’Incapacité totale de travail (ITT).