Nantes : Un adolescent mis en examen pour le viol d’une femme et quatre agressions sexuelles


Illustration Actu17 ©

Un adolescent de 17 ans a été interpellé pour une agression sexuelle le 12 août dernier. Les enquêteurs de la sûreté départementale de Nantes sont parvenus à déterminer que le mis en cause était aussi l’auteur présumé de trois autres agressions du même type, ainsi que du viol d’une femme en pleine rue.

Une jeune serveuse qui rentrait chez elle le 24 juillet dernier dans le quartier République à Nantes (Loire-Atlantique), a été violemment agressée par un individu devant son hall d’immeuble.

Plaquée contre un mur et violée

L’agresseur s’est faufilé derrière la victime et l’a plaquée au mur. Cette dernière est parvenue à le repousser mais l’homme l’a de nouveau bloquée contre le mur, cette fois dans la rue, tout en lui mettant la main sur la bouche pour l’empêcher de crier. La victime a raconté aux enquêteurs avoir alors subi une pénétration digitale avant que l’agresseur ne prenne la fuite.

Les policiers de la sûreté départementale ont été chargés de l’enquête et ont rapidement fait le lien avec trois agressions sexuelles survenues dans le centre-ville de Nantes quelques jours avant, les 19 et 20 juillet.

Quatre agressions sexuelles

Une nouvelle agression sexuelle a eu lieu le 12 août, sur les bords de la Sèvre, mais cette fois, l’auteur a pu être arrêté en flagrant délit. Placé sous la tutelle du Conseil général et suivi par une association, un mineur non accompagné de 17 ans a été placé en garde à vue.


Il a ensuite été déféré et mis en examen pour ces quatre agressions sexuelles, avant d’être placé sous contrôle judiciaire par un juge des enfants.

Les enquêteurs se sont alors penchés sur l’affaire du viol du 24 juillet, soupçonnant l’adolescent d’être l’auteur des faits. De nouveaux prélèvements ont été réalisés sur le lieu du crime et un ADN a été relevé sur place. Les analyses ont montré qu’il s’agissait de celui de cet adolescent de 17 ans raconte Ouest-France.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire

Ce dernier a été placé en garde à vue de nouveau la semaine dernière. Lors d’une confrontation avec la victime, il a reconnu qu’il ne se souvenait pas bien de cette agression et qu’il avait « peut-être » pénétré la jeune femme.

De nouveau déféré ce vendredi, le mis en cause a été mis en examen pour viol et a été placé sous contrôle judiciaire, puis remis à son éducateur. Le suspect « semble être en proie à des troubles psychiques certains », selon une source proche de l’enquête citée par le journal. Il est d’ailleurs hospitalisé la nuit en psychiatrie dans le cadre de son contrôle judiciaire.