Noisy-le-Grand : Les policiers attaqués et visés par des tirs de mortiers lors d’une opération de contrôle


Cinq policiers ont été blessés après avoir été violemment pris à partie à Noisy-le-Grand ce dimanche. (captures écran vidéo/DR)

Les policiers ont été violemment pris à partie par une quinzaine d’individus à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) ce dimanche en début de soirée. Deux hommes ont été interpellés et cinq policiers ont été blessés.

La situation a viré à la violence envers les forces de l’ordre à Noisy-le-Grand. C’est lors d’une opération de contrôle dans le cadre des mesures de confinement que les motards de la Compagnie de sécurisation et d’intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) ont été attaqués par une quinzaine d’individus vers 19 heures ce dimanche, sur la place Pablo Picasso.

Les forces de l’ordre ont été la cible de jets de projectiles et de tirs de mortiers d’artifice. Les auteurs ont pris la fuite mais les policiers sont parvenus à en rattraper deux. Ces derniers ont tout tenté pour leur échapper, hurlant, appelant à l’émeute et demandant à leurs complices d’intervenir, ce que certains ont fait.

« Nique-lui sa grand-mère à ce fils de pute »

Plusieurs vidéos amateurs ont été diffusées sur les réseaux sociaux, où on aperçoit les motards en difficulté durant leur intervention. L’un des suspects qui s’oppose à son interpellation parvient à prendre la fuite une première fois, après avoir frappé un policier. « Nique-lui sa grand-mère à ce fils de pute », hurle un homme, pour soutenir le mis en cause qui est finalement arrêté un peu plus loin, sous les cris et les insultes.

Un policier frappé dans le dos

Sur une autre séquence, un policier est en train de maîtriser un homme au sol lorsqu’il reçoit un violent coup de pied dans le dos de la part d’un individu qui prend rapidement la fuite. Dans le même temps, le fonctionnaire est la cible d’un tir de mortier qui explose juste à côté de lui.

Des renforts sont ensuite arrivés et les forces de l’ordre ont été une fois de plus la cible de jets de projectiles et de tirs de mortiers. Les policiers ont fait usage de plusieurs grenades lacrymogènes et de désencerclements pour se défendre au cours de cette intervention.

Au total, deux hommes tout juste majeurs, ont pu être interpellés malgré leur violente opposition. Ils ont été placés en garde à vue.


Cinq policiers ont également été légèrement blessés. L’un a été touché au bras par un tir de mortier et a été blessé au visage après avoir reçu un coup de poing. Une enquête a été ouverte afin d’identifier l’ensemble des auteurs. Elle a été confiée au commissariat de la ville.