Noisy-le-Grand : Une ado de 15 ans échappe à ses proxénètes grâce à un piège tendu par son père


Illustration. (shutterstock)

Contrainte par des proxénètes à se prostituer, une adolescente a pu se soustraire à leur emprise grâce à l’intervention de son père.

La mère d’une adolescente de 15 ans a reçu un SMS de détresse de sa part, lundi après-midi. La jeune fille, forcée à se prostituer, était parvenue à tromper la vigilance de ses proxénètes, relate Le Parisien.

Son père a pris connaissance de son appel à l’aide et a mis tout en œuvre pour la libérer. L’homme a rappelé le numéro de téléphone d’où provenait le SMS et une voix féminine a décroché.

La femme au téléphone lui a énuméré les tarifs des prestations sexuelles proposées, dont celles de sa fille. Tout en gardant son sang-froid, le père de famille a feint d’être intéressé par une relation tarifée, et un rendez-vous a été fixé avec une escort girl.

La police intervient dans l’appartement ciblé

Le piège venait de se refermer sur ce réseau. Il avait obtenu une adresse à Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) où il avait une chance de rencontrer sa fille, et a alerté la police. Une enquête a été ouverte dans la foulée. Vers 2 heures du matin, les policiers du Service départemental de la police judiciaire (SDPJ) de Seine-Saint-Denis ont mis en place un dispositif de surveillance à l’adresse récupérée par le père de famille.


Les enquêteurs ont ensuite fait irruption dans l’appartement ciblé et y ont découvert trois prostituées. Après vérifications, ils ont constaté qu’elles étaient toutes majeures, au grand désespoir du requérant qui n’a pas pu retrouver sa fille sur le moment.

Deux personnes en garde à vue

En y regardant de plus près, les policiers ont vu que le téléphone en possession de l’une des jeunes femmes était celui qui avait envoyé le SMS de détresse aux parents de l’adolescente. Dans l’appartement investi, loué sur Airbnb, se trouvait aussi un homme en charge de la « sécurité » des prostituées. Son rôle était aussi d’aviser les proxénètes en cas de problème avec un client notamment.

Âgé de 25 ans, il a été interpellé et placé en garde à vue, tout comme la prostituée, âgée de 19 ans, qui détenait le téléphone utilisé pour envoyer le SMS. L’adolescente de 15 ans demeurait quant à elle introuvable.

Acculés, les proxénètes libèrent la jeune fille

Entre temps, les proxénètes ont appris qu’une opération de police avait été menée dans l’appartement. Ils ont finalement libéré la mineure en Seine-et-Marne et ont pris la fuite.

Cette dernière, qui faisait l’objet d’un suivi par les services de la protection judiciaire, s’est présentée au commissariat dès le lendemain. Un an auparavant, déjà, elle avait été libérée d’un autre réseau de proxénètes.