Noisy-le-Sec : Un policier municipal découvre une ogive dans son gilet pare-balles après des violences urbaines


Un policier municipal a reçu une ogive dans son gilet pare-balles. (DR)

Un policier municipal de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) a découvert qu’une ogive était venue se loger dans son gilet pare-balles ce mercredi soir après des violences urbaines. Il a également été blessé.


Son gilet pare-balles lui a probablement sauvé la vie. Les policiers municipaux de Noisy-le-Sec ont été attaqués par une cinquantaine d’individus ce mercredi soir, alors qu’ils intervenaient dans le quartier de Béthisy pour des jets de pétards et des habitants rassemblés raconte Le Parisien.

La situation a dégénéré et des renforts de la police nationale ont été sollicités. Au total, une trentaine de policiers ont été déployés sur place pour faire face à cette situation.

Tirs de mortiers et jets de projectiles

Les forces de l’ordre ont été la cible de tirs de mortiers d’artifice et de jets de projectiles. Des moyens lacrymogènes ont été nécessaires pour ramener le calme. Au cours des violences, quatre suspects ont pu être interpellés et placés en garde à vue.

Un policier municipal s’est également blessé à une jambe en chutant. Il est repassé par son poste de police pour déposer ses affaires avant de se rendre à l’hôpital.


C’est là qu’il s’est aperçu qu’une ogive avait terminé sa course dans son gilet pare-balles, au niveau de son ventre. Plusieurs photos montrent la cartouche écrasée. Il ne fait aucun doute que le fonctionnaire a eu la vie sauve grâce à son matériel de protection.

DR

Reste à savoir qui est l’auteur de ce coup de feu. Une enquête a été ouverte et une expertise va permettre aux policiers d’obtenir de premières réponses. Il s’agit en tout cas bien d’une ogive et pas de plomb. En outre, la cartouche ne vient pas d’une arme administrative précise une source policière.

Le policier blessé s’est vu attribuer 15 jours d’ITT (Incapacité totale de travail) à l’hôpital, selon La Croix.