Nord : Un petit chien traîné par le tramway entre 2 arrêts, le conducteur mis à pied


Illustration. (Wikimedia)

L’incident a provoqué une vague d’émotion sur les réseaux sociaux, mais ses circonstances sont confuses.

Un chien a été blessé après avoir été traîné entre deux arrêts de tramway, à cause de sa laisse coincée dans la porte de la rame. Les faits se sont produits à Fresnes-sur-Escaut, près de Valenciennes dans le Nord, vendredi dernier vers midi.

Apprenant la nouvelle, mise en ligne sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes ont manifesté leur indignation. Bien que le conducteur a été mis à pied par sa direction, les faits ne sont pas totalement éclaircis pour le moment.

Le chien traîné sur le sol

Ce jour-là, un homme est monté dans le tramway de la ligne T2 avec un petit chien dans ses bras conformément au règlement, relate France Info. Les bras chargés de paquets, l’usager a déposé son compagnon au sol, tenu en laisse. À l’arrêt « Fresnes Mairie », lorsque la porte s’est ouverte, le chien est descendu sur le quai. Les portes se sont refermées sur sa laisse et la rame a repris son trajet en traînant l’animal.

Son propriétaire disparaît

L’exploitant de la ligne, Transvilles, a indiqué que « les témoins, selon leurs dires se seraient manifestés auprès du conducteur pour faire arrêter le véhicule », précisant que dans l’« effervescence », le frein d’urgence n’a pas été actionné. Arrivé à l’arrêt suivant, le propriétaire du chien l’a récupéré et a quitté les lieux sans autre explication.


Facebook s’enflamme

Un témoin de la scène a publié le récit de cet événement sur Facebook et la publication est devenue virale. Car l’internaute y affirme que le chien est mort et dénonce le « manque d’empathie » du conducteur. D’après ce témoin, l’employé du service des transports publics aurait déclaré que les chiens ne sont pas autorisés dans les tramways.

Des témoignages recueillis sur Facebook ont été repris par La Fondation Assistance aux Animaux, qui évoque un « scandale » et a affirmé déposer plainte sur cette unique base.

De son côté, Transvilles a annoncé qu’une enquête interne est en cours et que son employé a été mis à pied. « Il a été entendu par nos services » a affirmé l’entité, ajoutant que « cette sanction n’est pas figée ».

Le chien soigné par un vétérinaire

Quatre jour après les faits, la SPA de Marly a été avisée de la situation par un cabinet de vétérinaire qu’un homme faisait la manche devant un supermarché avec un chien blessé. Celui-ci, sans le sou, n’avait pu que nettoyer les plaies de l’animal. Un vétérinaire l’a finalement pris en charge et lui a posé six points de suture. Transvilles a proposé de prendre en charge les frais de vétérinaire.

Depuis ce jour, le chien est toujours à la SPA locale et son propriétaire ne l’a pas récupéré. Une situation qui provoque de l’agacement dans l’association d’aide aux animaux, qui a affirmé que l’animal allait être proposé à l’adoption si l’homme ne se manifestait pas rapidement.