Notre-Dame : «Si on n’avait pas été aussi rapides, les deux tours seraient tombées» expliquent les pompiers


La cathédrale Notre-Dame toujours sous surveillance des sapeurs-pompiers de Paris, le 16 avril 2019. (photo Actu17 ©)

Les sapeurs-pompiers ont donné une conférence de presse ce mercredi après-midi après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame, revenant notamment sur leur difficile intervention.


La cathédrale Notre-Dame aurait pu s’effondrer si les sapeurs-pompiers n’avaient pas agi assez vite. « C’est clair que si on n’avait pas été aussi rapides, les deux tours seraient tombées, c’est une certitude« , a admis l’adjudant-chef Philippe Demay durant une conférence de presse.

« Au départ, on était incrédules car on ne croyait pas qu’elle pouvait brûler (…) A partir du moment où la toiture est partie, on a compris qu’on n’allait pas pouvoir enrayer facilement l’incendie » a avoué l’adjudant-chef.

« Il y a une menace sur les pignons qui menacent en partie de tomber »

« Nous sommes engagés depuis hier sur une phase d’expertise. Il s’agit de surveiller l’édifice et les points chauds sur la structure. L’édifice tient debout car les beffrois ont été sauvés » avait déclaré le porte-parole des sapeurs-pompiers le lieutenant-colonel Gabriel Plus, peu avant.

La cathédrale reste dans un état fragile. « Il y a une menace sur les pignons qui menacent en partie de tomber. Ils ne tiennent plus grâce au toit, ils tiennent grâce à eux-mêmes, donc ils sont soumis au vent. C’est pour cela qu’il faut leur enlever du poids » a-t-il expliqué.

L’échafaudage va devoir être enlevé

« Une soixantaine de sapeurs-pompiers sont toujours sur place. Ils sont prêts à intervenir si le feu reprenait, ce qui n’est pas le cas, je vous rassure » a poursuivi le porte-parole, précisant que « les œuvres restées sur place » étaient « en train d’être évacuées« .

« L’échafaudage a été déformé par la chaleur. Heureusement, il n’est pas tombé sur la voûte. Toujours est-il qu’il va falloir l’enlever » a par ailleurs précisé le lieutenant-colonel Gabriel Plus. « Il se situait autour de la flèche qui s’est effondrée dans la cathédrale ».

« Les gens nous apportent des cadeaux »

« C’est l’intervention la plus majeure que j’aie pu rencontrer, c’est clair. Notre-Dame, c’est quelque chose de particulier. Les gens nous remercient, nous apportent des cadeaux. Ils sont touchés de nous avoir vus intervenir sur la cathédrale » a par ailleurs confié l’adjudant-chef Philippe Demay.