Nuit de violences urbaines à Fréjus : un policier sérieusement blessé et deux interpellations

Des violences urbaines se sont déroulées à Fréjus la nuit dernière. (capture écran/Alliance 83)

Des violences urbaines ont éclaté à Fréjus (Var), dans le quartier de la Gabelle, dans la nuit de jeudi à vendredi. Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles, des tirs de mortiers d’artifice et des jets de cocktails Molotov. Un policier a été sérieusement blessé. Deux suspects de 24 et 15 ans, déjà connus de la police, ont été interpellés et placés en garde à vue.

La nuit a été longue pour les forces de l’ordre et les sapeurs-pompiers, à Fréjus. Tout a commencé vers 22h30 lorsque les policiers ont repéré une trentaine d’individus qui étaient en train de s’en prendre au mât d’une vidéosurveillance, sur l’avenue de-Lattre-de-Tasigny, dans le quartier de la Gabelle. Pour ce faire, les auteurs ont dérobé une mini-pelleteuse qu’ils ont incendiée sous le mât.

Trois véhicules de police – deux de la brigade anticriminalité (BAC) et l’un de police-secours – se sont rendus sur place. Ils ont alors été agressés par la trentaine d’individus qui avaient rassemblé un stock de pierres et de mortiers d’artifice, dans des containers poubelles indique une source policière. Des renforts ont été demandés pour faire face à des groupes d’assaillants mobiles. Plusieurs équipages de Toulon et de Draguignan, ainsi que de la police municipale de Fréjus ont été sollicités selon cette même source.

Plusieurs incendies

Peu après minuit durant les violences, les émeutiers ont incendié des containers poubelles ainsi qu’un véhicule qui avait été stationné sous un autre mât d’une vidéosurveillance, de l’autre côté du quartier. Un appartement inhabité a également été incendié dans la rue Jean-Giono, au rez-de-chaussée. Il s’agit d’un bâtiment en construction. Les sapeurs-pompiers sont intervenus à chaque fois sous la protection des forces de l’ordre. Les policiers ont essuyé des jets de pierres et des tirs de mortiers d’artifice à répétition. Des jets de cocktails Molotov ont également été signalés selon une deuxième source policière. Les forces de l’ordre ont répliqué par des tirs de lanceur de balle de défense (LBD) et des moyens lacrymogènes.

Un policier sérieusement blessé à un œil

Un premier suspect âgé de 24 ans, connu de la police, a été interpellé et placé en garde à vue pour « participation à un attroupement armé » et « violences aggravées ». Peu après, un objet en céramique a été lancé sur les forces de l’ordre depuis les étages d’un immeuble. Il a explosé juste devant les fonctionnaires. L’un d’entre eux a reçu un éclat dans un œil, le blessant sérieusement. La victime a été transportée aux urgences ophtalmologiques de l’hôpital de Cannes (Alpes-Maritimes). Elle devait subir des examens ce vendredi.

Un mineur de 15 ans, lui aussi connu de la police, a été interpellé un peu plus tard. Il a été placé en garde à vue pour « participation à un attroupement armé » et « dégradation volontaire par incendie ». Le calme est revenu vers 02h30. Une soixantaine de grenades lacrymogènes et une trentaine de tirs de LBD ont été nécessaires pour disperser les assaillants. Un véhicule de police a été dégradé par les tirs de mortiers d’artifice.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de la ville, notamment pour identifier les auteurs de ces actes.