Nuit de violences urbaines après un accident mortel : le cantonnement de la CRS 47 attaqué par une quarantaine d’individus.


Illustration Actu17 ©

Un accident mortel s’est produit à Grenoble (Isère) ce samedi soir vers 23h00, deux jeunes sur un scooter ont percuté un autocar et ont été tués sur le coup. Des violences urbaines ont alors éclaté durant le reste de la nuit. Le cantonnement de la CRS 47 a été attaqué et des véhicules ont été incendiés.


La nuit a été longue pour les policiers et les sapeurs-pompiers de Grenoble. Deux jeunes de 17 et 19 ans qui circulaient sur un scooter, ont percuté un autocar sur le pont de Catane dans des circonstances qui restent à éclaircir. Les deux véhicules roulaient dans la même direction.

Selon Le Dauphiné, le scooter était suivi par un véhicule de police après avoir été repéré par une autre patrouille plus tôt dans la soirée. Le conducteur avait commis de nombreuses infractions routières. Par ailleurs, les deux individus sur le deux-roues ne portaient pas de casque.

Les secours n’ont rien pu faire pour sauver les deux victimes qui ont été déclarées mortes sur place par le médecin du SMUR.

Véhicules et poubelles incendiés

Des violences urbaines ont alors éclaté tout au long de la nuit dans le quartier du Mistral. Une dizaine de véhicules ainsi que plusieurs poubelles ont été incendiés au cours de la nuit. Les sapeurs-pompiers étaient à chaque intervention, escortés par la police afin qu’ils ne soient pas pris pour cible.

Un feu a également été allumé dans le hall de l’Institut de formation sanitaire et sociale précise le quotidien régional.

Le cantonnement de la CRS 47 attaqué

Selon nos informations, une quarantaine d’individus ont attaqué le cantonnement de la CRS 47, qui se situe à proximité de la cité Paul Mistral.

Des renforts de police de la commune, mais également des BAC (brigades anti-criminalité) de Lyon et de Vienne sont arrivés vers minuit et ont fait usage de Lanceurs de balles de défense (LBD 40) et de grenades lacrymogènes pour faire reculer les assaillants qui caillassaient les fonctionnaires.

Les policiers de la CRS 28 de Montauban qui avaient travaillé toute la journée sur la manifestation des Gilets jaunes ont également été sollicités au cours de la nuit pour faire face à ces individus.

Les violences se sont ensuite poursuivies sur l’avenue Rhin-et-Danube où une centaine d’assaillants ont caillassé les forces de l’ordre, qui ont aussi reçu une dizaine de cocktails Molotov.

Le calme n’est revenu qu’en fin de nuit, après 4 heures du matin.