Oise : Un homme de 56 ans filmait sa belle-fille sous la douche à son insu


Illustration. (Pixabay)

La jeune femme a découvert la caméra dissimulée dans la poche du peignoir de son beau-père, à cause d’une lumière qui clignotait.

La justice a condamné un homme de 56 ans pour avoir filmé sa belle fille de 27 ans sous la douche à son insu, et avoir été trouvé en possession d’images à caractère pédopornographique. Ce mardi, il a écopé d’un an de prison avec sursis.

La victime, pour sa part, a raconté son mal-être depuis cette affaire survenue 8 décembre 2018. Sa vie sentimentale est au point mort et elle évoque les nausées qu’elle subit chaque matin depuis deux ans à cause du traumatisme, rapporte Le Parisien.

Une caméra dissimulée

L’affaire a débuté au domicile de la mère de la jeune femme, situé à Beauvais dans l’Oise. Alors qu’elle prenait une douche, son attention avait été attirée par une lumière clignotante dans une poche du peignoir de son beau-père.

La découverte fut terrible. L’objectif d’une caméra de type GoPro était pointé sur elle et l’appareil enregistrait ce moment intime. La victime s’était alors emparée de la carte mémoire et avait mis un terme à son séjour plus tôt que prévu, sans donner d’explication.


La mère couvre son compagnon

La jeune femme, qui avait retrouvé son domicile parisien, s’était rendue dans un premier temps dans un commissariat pour déposer plainte. Sur les images visionnées, on pouvait voir son beau-père dissimuler la caméra puis la victime prendre sa douche… jusqu’à la découverte de l’objet.

Durant une période de plusieurs mois, la jeune femme a coupé les ponts avec sa mère. Cette dernière n’a pu avoir de ses nouvelles que par l’intermédiaire de son frère, qui lui a expliqué la situation. Face à ce récit, la mère avait inventé une raison à la présence de la caméra : elle et son compagnon avaient prévu de filmer leurs ébats sexuels… avant de reconnaître, finalement, que c’est lui qui lui avait demandé de mentir.

Une seconde plainte

La jeune femme a déposé une seconde plainte trois mois plus tard, au commissariat de Beauvais cette fois. C’est celle-ci qui a été instruite et grâce à laquelle les policiers ont fait une seconde découverte.

Lors de la perquisition menée au domicile du couple, ils ont saisi plusieurs disques durs et ordinateurs, dont un caché dans un sac de granulés, à l’intérieur d’un abri de jardin. L’exploitation technique de ces supports informatiques a permis de voir qu’ils contenaient des vidéos supprimées de la jeune femme filmée dans les toilettes et la salle de bains.

Des documents pédopornographiques

Les enquêteurs ont également retrouvé plus de 3 000 vidéos pornographiques ainsi que des clichés qu’il a pris de jeunes filles parfois du voisinage en train de faire de la balançoire ou à la piscine. Enfin, sur les disques durs se trouvaient des photographies à caractère pédopornographique, relate le quotidien francilien.

Le prévenu tente d’expliquer

Lors de ses auditions devant les enquêteurs, au sujet des vidéos de sa belle-fille, le quinquagénaire a mis en avant son « attirance mentale » pour elle… Et il n’avait pas hésité à rejeter la faute sur ses « tenues indécentes et sexy ».

Face aux magistrats, il a expliqué avoir consulté régulièrement des sites pornos et particulièrement la catégorie « adolescentes ». « Mais ce sont des sites légaux » a-t-il lancé, avant de se faire reprendre par la présidente, peu encline a supporter la minimisation de ses actes.